S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close
Écrit par Sandrine ARLAUT   
05-03-2008

Infirmière depuis 14 ans je quitte l'hôpital

infirmiere hopital photo

En 1993, j’arrivais à l’hôpital toute jeune diplômée. Fière d’avoir atteint mon objectif professionnel de toujours et impatiente de rejoindre le secteur hospitalier.

Je savais que grâce à l’hôpital public, j’allais me retrouver au sein d’une équipe pluridisciplinaire, qui m’apporterait son professionnalisme. Je savais que grâce à l’hôpital public je pourrais toujours réactualiser mes connaissances soit par le biais de la formation continue soit en changeant de service et de spécialités dont l’hôpital est riche. Savoir-faire et savoir-être ont été mes lignes de conduite pendant toutes ces années.

Mais voilà, cet hôpital que j’ai tant aimé et pour qui je me suis tant enthousiasmée ne prend plus soin de son personnel, il nous inflige de plus en plus de restrictions à la fois budgétaires et humaines. Parce que l’accréditation, la masse des protocoles nous envahissent, les soignants voient leur marge d’initiative s’amoindrir et donc ont de plus en plus de difficultés à mettre en avant leur rôle propre. Tous les services ont un déficit de personnel au point que des lits sont fermés, des repos sont refusés quasiment au dernier moment, des infirmiers remplacent des aides-soignants. Nous devons faire face à un manque de personnel chronique et assumer les responsabilités croissantes de notre profession sans soutien de notre hiérarchie ni des médecins ; et sans pour autant que nos salaires soient augmentés.

Pris dans le tourbillon socio-économique, l’hôpital ne semble pas avoir de solutions à proposer pour endiguer la fuite de son personnel. 14 ans après, j’ai perdu mes repères et ne me retrouve plus au sein de cette structure hospitalière. Alors peut-être que certains diront que je baisse les bras mais je pars. Je pars soigner ailleurs en espérant y retrouver un enthousiasme qui s’étiolait au fils des derniers mois.

Cependant, pendant toutes ces années passées à l’hôpital, j’y ai fait des rencontres amicales, déchirantes, joviales qui ont contribué à ce que je suis aujourd’hui. C’est pourquoi je garderai toujours un œil bienveillant sur l’hôpital.

Article paru dans le n° 25 (juin 2007) de la revue de la Coordination Nationale Infirmière (CNI)

Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/