S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close
Écrit par Bureau national   
25-03-2008

 


Manifestation du personnel des hôpitaux de Gap/Sisteron, de la périphérie de Lyon… et autres

Alors que la campagne du Ministère de la Santé, pour recruter d’ici 5 ans 140.000 agents dans la fonction publique (dont 102.000 pour la filière infirmière) a commencé, le gouvernement conforte une série de réformes qui entraîne une asphyxie des budgets des hôpitaux.
L’accroissement des besoins de santé, l’application de la Tarification à l’Activité (T2A), le manque de transparence de son application, l’obligation de la permanence des soins, un Ondam hospitalier à 3,2 % quand les besoins augmentent mécaniquement de 4 % par an (source FHF)… ! ...

90 % des hôpitaux publics dont vingt-neuf des trente-deux centres hospitaliers universitaires vont être en déficit, voire en faillite.

Cette année, la Fédération Hospitalière de France estime que les hôpitaux publics devraient souffrir d’une insuffisance de financement de près de 450 millions d’euros.
Les dépenses en personnel représentent, en moyenne, 67,3% d’un budget hospitalier.
La tentation est grande d’utiliser alors le personnel comme variable d’ajustement !
En témoigne : le non remplacement des CDD, le non remplacement des départs (retraite, mutation, démission….), la fermeture de lits, la réduction des effectifs… !
Cette situation vient majorer des dysfonctionnements déjà importants pour de nombreux établissements tels : absence de pool de remplacements, locaux anciens et / ou inadaptés, retard dans la mise en place réelle d’une Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (GPEC) …
L’addition de ces phénomènes génère une dégradation croissante et inacceptable des conditions de travail au sein des hôpitaux.
Pour les 10 ans à venir, il sera essentiel de rendre attractives les professions de santé mais, dès aujourd’hui, il est impératif de s’inquiéter des conditions d’exercice du personnel en place et de fidéliser les agents en améliorant leur quotidien.
Les pouvoirs publics, garants d’une prise en soins de qualité doivent stopper leur gestion exclusivement comptable de la santé qui met en péril l’hôpital public et la continuité de ses missions.

La Coordination Nationale Infirmière (CNI), syndicat professionnel infirmier, s’associe aux mouvements des hôpitaux de Gap/Sisteron, de la périphérie de Lyon… et autres qui se dérouleront le 29 mars prochain.
 
Pour une défense de l’hôpital public et de ses missions.
Pour une défense des personnels hospitaliers.

Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/