S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Prenons soin des soignants !

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Katia AZRI   
04-06-2008

Prenons soin des soignants !

 

infirmière burn out

Epuisement professionnel, burn-out, de nombreux constats, réflexions et études s’attachent à traduire le mauvais “état de santé” des soignants depuis de nombreuses années maintenant.

Mais qui prend soin des soignants ?

L’institution tente de répondre à ce mal être à travers notamment le plan de formation qui s’enrichit chaque année dans ce domaine faisant ainsi écho aux demandes des soignants et des cadres (gestion du stress, sophrologie, groupes de parole….).
Cependant ces actions de formation ont leurs limites inhérentes  à la formation continue : le nombre de places limitées, l’inscription aux sessions dès leur parution, le projet du service, l’activité, les mouvements des personnels…
Les soignants s’investissent avec tout leur professionnalisme, leurs compétences, mais aussi toute leur sensibilité auprès du patient. Ils contribuent à son traitement et à son bien-être.
Cet engagement auprès  des patients et de leurs proches, les rythmes que peuvent imposer  l’activité intense des unités et d’une manière générale l’ensemble des contraintes qui pèsent quotidiennement sur les soignants sont peu favorables au bien-être des professionnels.
La prise en compte de l’épuisement, voir de la souffrance des soignants s’impose pourtant comme prioritaire dans la perspective d’une démarche d’amélioration continue de la qualité des soins.

Dans le domaine de la prise en charge de l’oncologie, les soignants peuvent, peut-être plus que dans d’autres domaines, être marqués par la gravité des situations rencontrées. Le suivi des patients sur de longues périodes, l’identification du soignant par rapport au patient (jeune, femme), les rechutes, l’inefficacité des traitements, le deuil sont autant de situations douloureuses ou frustrantes qui peuvent remettre en question l’équilibre des soignants.

Dans la prise en charge des patientes en gynéco-oncologie par exemple, le projet de soin intègre pleinement le travail autour de l’image de la patiente, de son visage, d’un corps altéré par un traitement avec la perte de cheveux ou une intervention telle que la mastectomie. Au-delà du traitement, et du projet thérapeutique proposé à la patiente, l’accompagnement, le soutien, les conseils que les soignants prodiguent au quotidien, contribuent à la longue reconstruction et au mieux-être des patientes.
Force est de constater que les conditions d’exercice du prendre soin peuvent être complexes, difficiles voir douloureuses.
L’idée de prendre soin des soignants s’impose donc.
Elle  se concrétise d’une manière originale depuis deux ans dans notre établissement.
Soutenue par la Direction des Soins et le service de formation continue, elle se traduit dès 2005 par une journée “relooking”  qui pose comme objectif de prendre soin des soignants.
Initiée par un cadre de santé, l’organisation de cette journée s’appuie sur le dynamisme, la motivation et sur la bonne volonté de nombreux partenaires extérieurs qui vont donner généreusement un peu de leur temps et de leur savoir-faire.
Cette année la  journée du “prendre soin” est à nouveau proposée lll  aux soignants, au cœur de l’établissement et dans le cadre de la formation continue.

Des soins esthétiques, de la coiffure, des massages sont durant toute une journée proposés aux soignants par les élèves des écoles d’esthétique et de coiffure et des professionnels.
La journée est annoncée préalablement aux CS, CSS et aux agents, aucune inscription n’est nécessaire. Les soignants peuvent à tout moment entre 10h et 16h passer pour à leur tour être l’objet de toutes les attentions, se ressourcer, de détendre et partager un moment de bien être, de convivialité et d’échange.

Même si l’organisation de la journée du “prendre soin des soignants” s’appuie très largement sur la générosité de partenaires extérieurs, la reconnaissance par l’institution et le succès de cette journée auprès des soignants (87 passages) peuvent laisser envisager la pérennisation de ce projet, sa multiplication et un investissement plus marqué de l’établissement.

Katia AZRI, Cadre de santé (Service de gynécologie)
CHG Aix-en-Provence

Article paru dans le n° 23 (janvier 2006) de la revue de la Coordination Nationale Infirmière (CNI)


Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/