S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

LMD ou licence professionnelle ?

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Nathalie DEPOIRE   
09-10-2008

lmd_infirmieres.jpgLMD ou licence professionnelle ?

Le Ministère entretient le trouble

A l’initiative du mouvement infirmier de 2007 revendiquant l’intégration de la filière infirmière au sein du système LMD (Licence - Master - Doctorat), la Coordination Nationale Infirmière CNI se déclare consternée par le contenu du rapport des Inspections Générales des Affaires Sociales remis hier au Ministère de la Santé, de la jeunesse et des Sports, au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, au Ministère du budget des comptes publics et de la fonction publique.

En effet, ce rapport annoncé dans une lettre de cadrage, adressée aux organisations engagées dans l’action du printemps, ne tient absolument pas compte des attentes et des revendications de la profession. ...

En effet à l’opposé des attentes de la filière infirmière ce rapport préconise la mise en place d’une Licence professionnelle !

Le propos se limite à la création d’une universitarisation maitrisée excluant de fait le grade de Licence Universitaire à tous les titulaires d’un diplôme d’état.
La solution retenue serait, pour les premières années d’études d’infirmières, de favoriser les coopérations entre IFSI et universités dès la rentrée de septembre 2009.
Une Licence professionnelle à l’université pourrait prendre effet en septembre 2011.
Il s’agirait ensuite de définir un accès vers un Master et un Doctorat.
Cette option occulte complètement la création d’une discipline en science infirmière ainsi que toutes les perspectives de plus-value en terme de qualité des soins.

Le déni du champ des possibles, qu’ouvrait la recherche en soins infirmiers, représente avant tout la fermeture au développement de l’attractivité vers la profession infirmière.

Malgré les propos en faveur de la mise en place du LMD pour les infirmiers tenus à plusieurs reprises par M. Sarkozy et Mme Bachelot, la Coordination Nationale Infirmière CNI ne lit pas dans le communiqué du Ministère de la Santé du 7 octobre 2008, faisant suite au rapport, la garantie de la réponse aux attentes de la profession.
En effet, même si le ministère réaffirme sa volonté d’attribuer une Licence aux infirmiers, il se garde bien de la qualifier, tout comme il passe sous silence le chapitre de la revalorisation salariale qu’implique cette réforme.

Ce manque de clarté engage notre syndicat à la plus grande vigilance d’autant que le rapport recommande une VAE infirmière !

Le Ministère annonce une consultation à partir du 17 novembre 2008 qui devra définir la méthode et le calendrier de travail préparatoire à la réforme.
Il est évident que la CNI suivra de très près l’évolution de ce dossier dans les semaines à venir et invite d’emblée tous les professionnels à s’informer sur cette réforme qui de toute façon va bouleverser notre cadre d’exercice.

Plus que jamais la Coordination Nationale Infirmière CNI reste déterminée à faire reconnaître notre profession !

Nathalie DEPOIRE
Présidente CNI Coordination Nationale Infirmière 

 


Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
christophe  - c'est quand que le réveil sonne !!!!!!!!!!!!!!   |2008-10-17 20:53:00
se qui est rare est cher ? les cheveaux de trait sont rare,sont ils cher. les ides sont doute des bétes de sommes à qui l'on demande toujours plus. sauf de gagner plus. dans se texte il n'y a rien de bon ça sent l'arnaque à plein nez.
Même si sarkosy la dit pendant sa campagne de toute façon il a tout dit et tout promis . de toute façon les promesses cela rent les fous joyeux.

ALORS ide SI TU EN MARRE REVEILLE TOI IL EST TEMPS DE TE FAIRE ENTENDRE DE TOUTE FACON TOUT LE MONDE AURA BESION D'UNE IDE 1 JOURS
bruno  - pourquoi?   |2008-10-16 22:52:58
pourquoi tant de maltraitance de la part du gouvernement? Que dire aux jeunes qui veulent se lancer dans ce metier? Qu'ils feront des horaires de merde qu'ils seront mal payés mais qu'ils seront sur de trouver du boulot . Pourrions nous inviter MR et sa 1ere dame de france à partager le quotidien durant une semaine d'infirmier(ieres) qui triment dans les hopitaux. Croyez bien que je crois en ce que je fais mais plus en ce que je peux en attendre. Courage collegues
Olive  - Bougez vous !   |2008-10-16 08:30:44
Rassemblez vous, bougez vous au lieu de pleurer sur votre sort !
Si prés du but ne flanchez pas !
Restez attentifs et vigilants à l'histoire de notre profession qui est en train de s'écrire en ce moment même !
Le métier d'infirmier mérite à juste titre et de plein droit d'intégrer une licence universitaire et je dis bien UNIVERSITAIRE ! D'intégrer ENFIN le système LMD !
Smenla  - Ce n'est qu'un rapport !   |2008-10-12 18:45:00
Bonjour à tous et à toutes !
Pour le moment, nous n'avons q'un rapport, certes réactionnaire, mais qui n'engage que leurs auteurs. Et de toute manière, qu'ont fait les socialistes avant eux pour notre profession ? Rien, jamais. Il faut comprendre que le rapport de force doit s'exercer à partir de maintenant et jusqu'à obtention de nos revendications. Si le corps infirmier ne se mobilise pas, nous aurons une licence professionnelle,en 2011 au mieux, et la catégorie B tandis que les différences socio-culturelles ne cesseront de s'accroître avec les sages-femmes, les kinés, les enseignants et d'autres. Or qui n'avance pas recule. Il faut insister sur la réforme du concours d'entrée qui doit être beaucoup plus sélectif. Les sciences fondamentales doivent faire partie du cursus initial des infirmières ainsi que les langues vivantes. La formation infirmière actuelle est une misère. Il n'y a qu'à recruter des aides-soignants en nombre, leur donner plus de prérogatives et leur réserver à terme une licence professionnelle infirmière tandis que ceux qui débutent comme infirmiers se verront ouvrir la recherche via le master et le doctorat.
Frederic Rouviere  - La place réservée aux soins infirmiers en France   |2008-10-11 18:37:38
Le rapport de l'IGAS et de l'inspection du ministère de l'éducation nationale est en ligne sur le site du ministère de la santé :
http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG//pdf/rapport_evaluation_impact_dispositif_LMD.pdf

Ce rapport, qui va servir de socle à la réorganisation prochaine de la formation des infirmières en France et qui aura un impact considérable sur notre profession, notre place dans le système de santé, et la qualité des soins qui seront dispensés, ne répond en rien aux attentes exprimées depuis de nombreuses années par l'ensemble de notre profession.
Sur le fond, nous sommes de fait exclus d'une filière universitaire infirmière qui de la licence universitaire au doctorat permettrait la pratique et l'acquisition des connaissances en soins infirmiers, de leur mise en oeuvre auprès des patients à une véritable recherche clinique et théorique en soins qui permettrait à notre pratique d'évoluer et de garantir à l'ensemble de la population un haut niveau de qualité des soins.
Mais il est vrai que la vision passéiste et caricaturale de la profession infirmière mise en avant par les auteurs de ce rapport ne prête guère à s'engager sur la voie des sciences en soins infirmiers.
Sur la forme, un premier rendez-vous de travail est fixé au 17 novembre, là encore le ministère de la santé occulte totalement la place de l'Ordre National des Infirmiers dans la mise en place d'une telle réforme qui engage la profession tout entière. En effet le Conseil National de l'ONI, partenaire naturel d'un tel débat, ne sera pas encore élu et ne pourra donc pas participer aux travaux ou nous aurions pourtant bien des choses à dire et des propositions à faire.

Frédéric Rouvière
Mafalda  - Tristesse et colère   |2008-10-11 13:05:30
Tristesse et colère

Je me suis procurée le rapport, une lecture avec plein de rebondissements. Je parlerais d'offre, parce que la profession infirmière souhaite tellement cette licence, enfin selon les propos de ces rapporteurs. Le gouvernement ne voie qu'une seule solution, 'la licence professionnelle'. Souriez, c'est un cadeau.
Un cadeau empoisonné, pas d'ouverture et surtout pas la possibilité de s'ouvrir à l'universitarisation. Pas d'universitarisation, pas de science infirmière car nous ne sommes pas capables et pas assez intelligentes, car la science infirmière n'existe pas, nous ne sommes pas une profession intellectuelle. Je ne sais pas où ils ont trouvé ses idées, qu'un étudiant arrivant de la formation professionnelle n'avait pas les capacités d'intégrer l'université et de s'émanciper.
Ils pensent nous offrir la seule solution envisageable, mais que font t'ils des propositions offertes. Ils nous parle seulement de deux expériences de DU en france. Pratique expérimentale alors qu'il existe des pays francophones ou l'universitarisation fonctionne.

Il semblerait que les lois françaises rendent difficile l'application du LMD pour les professions diplômantes. Nous ne sommes pas en période de réforme!!!!
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/