S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Tragique Noël dans le monde hospitalier !

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par CNI   
28-12-2008

hopital saint vincent de paul mort d'un enfant ilyesTragique Noël dans le monde hospitalier !

C’est une actualité tragique qui met la profession infirmière sous les projecteurs en cette période de fêtes. « Un enfant de 3 ans décédé suite à une erreur  de perfusion, l’infirmière est en garde à vue ». Les faits se sont produits le 24 décembre à l’hôpital Saint Vincent de Paul à Paris.

Le syndicat Coordination Nationale Infirmière CNI souhaite adresser un message de soutien à la famille dans la peine.

Une procédure et plusieurs enquêtes sont en cours et elles devront faire la lumière sur les faits et les circonstances de ce drame.

La Coordination Nationale Infirmière CNI tient une nouvelle fois à souligner la complexité de la pratique de l’infirmière au quotidien dans le contexte économique hospitalier actuel. ... lire la suite

Les réductions d’effectifs suite aux impératifs budgétaires se multiplient. Par voie de conséquence, les rappels sur les jours de repos et les heures supplémentaires accumulées des professionnels augmentent et la vigilance de ces soignants peut être parfois altérée.

Des conditions de travail désastreuses avec de plus en plus de responsabilités, toujours plus de soins et de tâches à accomplir.

On demande de plus en plus fréquemment aux infirmières de passer d’un service à l’autre sans bien maîtriser les « habitudes » de service.

Nous souhaitons rappeler également la difficulté de travailler en pédiatrie dans la mesure où les dosages sont souvent de l'ordre du nanogramme alors que les formes pédiatriques de médicaments sont plutôt rares.

Aucun élément connu à ce jour ne montre un acte volontaire et pourtant notre collègue, est en garde à vue prolongée ce qui plonge la profession dans un profond désarroi.

Sans nier l’erreur que notre collègue à d’emblée reconnue, il nous paraît impératif de connaître les circonstances de survenue de ce tragique accident. Si preuve est faite que l’infirmière n’est pas seule responsable, toute la chaîne des responsabilités devra être condamnée y compris celle de l’administration et cela au plus haut degré.
 

Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale infirmière, ne s'émeut pas d'une possible mise en examen (interview RTL)

Invité de RTL Matin, Josepha Guarinos, présidente de la Coordination Nationale des Infirmières à Aix en Provence

 

S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
da silva amélie  - dommage de devoir en arriver là!   |2009-01-07 15:02:05
Tout d'abord meilleurs voeux à toutes et tous les IDE : beaucoup de courage et de volonté pour continuer de travailler dans des conditions qui se précarisent!! les deux décès d'enfants pendant les fêtes sont malheureseusement le signe que des dysfonctionnements dont les autorités se moquent et que nous cessons de déplorer depuis un moment déjà!
venir travailler quand on ne tient pas debout à cause d'une grippe, déleguer des soins que l'on ne devrait pas à cause de la charge de travail et du manque de personnel, avoir du matériel tels que les ampoules de vitamines qui se ressemblent : même taille, couleur et type d'impression que l'on range vite car il faut ranger le matériel en plus des sonnettes, des soins, des familles qui nous posent des questions, les patients qui décompensent, l'encadrement des étudiants...
ce que je remarque, c'est que quoiqu'il arrive, c'est toujours la même qui trinque à cause d'un statut batard : l'infirmière!
et pourtant je continue à croire que malgré tout c'est le plus beau métier du monde!
alors beaucoup de bonnes choses à tous pour 2009 et mes pensées accompagnent ces professionnelles qui sont en garde à vue car, j'ai conscience que je ne suis pas à l'abri de commettre une erreur car même si elles ont des conséquences catastrophiques... l'erreur est humaine et nous avons besoin d'être aidé pour que nos conditions de travail nous permettent de moins en commettre!
Amélie
DANIELLE  - qu'attendons nous ?   |2009-01-04 21:53:55
C'est trés grave ce qui se passe.... C'est horrible pour ces parents, ces enfants (je ne fais que d'y penser) mais c'est horrible également pour nos collègues ! Quelle est l'infirmière qui n'a pas peur que cela lui arrive, qui ne s'est pas retrouvée un jour dans le doute ?
Nous sommes toujours en train de courir dans tous les sens, parfois je me demande si je soigne des personnes ou si je ne fais pas un travail à la chaîne.
Dans mon service, tous les temps partiels ont en moyenne plus de 100 heures suplémentaires que l'on ne peut pas récupérer mais que l'hôpital ne peut pas nous payer non plus.De toutes les façons, nous préférerions pouvoir récupérer nos heures.....
La réponse de la direction est que nous sommes mal organisées.... comme si ce problème n'existait que dans notre service!
Et malheureusement ce genre d'accident peut encore arriver, nous sommes soumises à une pression qui devient insupportable et là il faut vraiment que cela cesse, nous tirons la sonnette d'alarme depuis longtemps, on ne nous entend pas alors je ne sais pas comment mais là il va falloir agir pour soutenir nos collègues qui en ont besoin et pour que nos conditions de travail changent car ce n'est plus acceptable (d'ailleurs nos conditions de travail mériteraient d'être connues du public ainsi que notre rénumération) il y a décidément largement de quoi se bouger.
dallard   |2009-01-02 12:20:16
quellle horreur, pourcette infirmiere, son erreur pourrait etre la notre. La pharmaciemal rangee, les ampoulesqui seressemblent.... comment lui montrer notre soutien?
caroline  - infirmiere   |2008-12-30 12:17:17
Je suis d'accord avec vous les filles. Je ne veux surtout pas minimiser la peine et la douleur de ces parents mais je me sens moi aussi touchée par ce drame en tant que professionnelle de santé. J'ai eu bien du mal à trouver le sommeil ce fameux jour car je n'ai de cesse d'entendre ce discours que l'on tient toute entre nous à l'hopital " on risque l'erreur à tout moment, on joue notre diplome tous les jours". Et voila cela arrive à une collegue et cela nous touche toutes! Il y a un mois environ nous avons tiré une sonnette d'alarme à la direction de notre hopital en disant que nous travaillons dans des conditions déplorables (stress, manque de personnel aux urgences ,augmentations des patients) que le risque était probant, il nous a été rétorqué que c'était notre organisation qui était à revoir. Voila encore une fois il faut un drame humain pour que notre profession soit montrée du doigt alors que nous nous battons pour que l'on nous reconnaisse autrement. Il faut soutenir notre collègue et toute notre profession, je ne sais pas par quel moyen mais ne laissons pas passer cela car les politiques n'ont pas l'intention de nous donner plus de moyens bien au contraire. Alors les filles rassemblons nous agissons, nous sommes plusieurs chez nous à le vouloir ....!!!!
cadre santé  - Coup de gueule   |2008-12-29 10:50:27
Il faut comme de coutume qu'un drame arrive pour que l'on parle du personnel soignant! les médias en font leur choux gras bien évidemment et en particulier dans la désinformation. Dans ce drame chaque soignant se reconnait. Les médecins que j'ai eu l'occasion d'entendre loin d'être clair au quotidien dans leur pratique professionnelle pour beaucoup ne montre pas une réelle volonté de soutenir ceux ou celles qui pourtant sont les seules véritablement au chevet des patients et dont ils ne pourraient pas se passer mais c'est tellement difficile à avouer et à une époque ou il devient évident qu'ils leur faut rendre des comptes (EPP TAA) à la veille d'un nouveau projet qui devrait enfin faire d'eux les prestataires de service qui je l'espère seront payés à l'acte et retomberont sous la coupe des directeurs d'établissement comme il se doit. Mon amertume est propre à ce que je vis dans mon établissement ce jour et j'ai connu fort heureusement des professionnels médicaux qui se souvenaient encore du serment d'Hyppocrate et qui de par leur engagement étaient pour nous des modèles. Plus ils étaient compétant et diplômes plus ils étaient simples, disponibles et abordables.Lorsque j'évalue par exemple ce jour un dossier médical la seule chose vraiment positive que je constate c'est la qualité du dossier infirmier les mêmes difficultés sont présentes et persistent au niveau des observations médicales et des prescriptions et à ce constat on peut vraiment se demander comment les erreurs ne sont pas plus fréquentes, et je ne parle pas du manque de présence médicale!
Anonyme   |2008-12-29 09:38:47
un enfant de 3ans est mort et si c'était le mien!!!!!!
nicole infirmiere grenoble  - soutien   |2008-12-28 20:46:50
d'accord avec toi bernadette j'ai 26 ans de service en milieu hospitalier et plus ca va pire est la situation ,je ne suis pas une adepte des greves en tout genre mais si la je suis prete a soutenir cette collegue car n'importe laquelle d'entre nous pourrait etre à sa place vu les conditions de travail actuelle à l'hopital
bernadette  - infirmiere   |2008-12-28 17:44:43
sans nier l'énorme peine des parents de ce petit garçon,je souhaiterais que les infirmieres montrent d'avantage de solidarité pour notre collégue qui doit vivre un enfer.Toutes et tous pourront peut- etre etre confronté à ce genre de situationvue la pénibilité de notre profession.Alors le corps infirmier,reveillez -vous
rose  - et tout ca pour ?????????????   |2009-01-02 18:37:26
quand je pense que j'ai travaillé comme aide soignante , puis j'ai fait le DE , pour a peine plus de paye surtout a la retraite la différence est si mince, est ce que ca valait le coup ???? non, nous prenons des risques tous les jours, et en plus on se fout de nous , et de notre reconnaissance !!!!!!!!!
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/