S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

La cotisation annuelle de l’Ordre est fixée à 75 euros. Une pilule difficile à avaler

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Le Populaire   
20-04-2009

La cotisation annuelle de l’Ordre Infirmier est fixée à 75 euros. Une pilule difficile à avaler
Franck Meynial
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

C’est à n’y rien comprendre . Pour mieux gérer les intérêts d’une corporation en manque de reconnaissance, le législateur a cru bon de confier à une institution indépendante le soin d’assurer la promotion et la défense de l’ensemble de la profession d’infirmier. C’est cette mission que le Conseil national de l’ordre des infirmiers (CNOI) a commencé à remplir  depuis le 14 janvier dernier, en s’appuyant sur des comités régionaux et départementaux.

« Certaines personnes démissionnent déjà ».

Sauf qu’afin de garantir son indépendance, d’assurer ses missions et d’assumer son fonctionnement, le bureau du Conseil national de l’ordre des infirmiers (CNOI), le 1er avril dernier à Paris, a précisé qu’il fixait le tarif de la cotisation annuelle obligatoire à… 75 euros !
Quand on sait qu’ un membre du bureau, questionné sur l’éventuel non paiement de la cotisation à l'ordre infirmier, a répondu qu’il transmettrait les dossiers des récalcitrants aux procureurs de la République, on se dit que la pilule risque d’être très difficile à avaler pour les infirmières et infirmiers. Et c’est justement là qu’intervient Emmanuel Calmon, le président du
Conseil Départemental de l’ordre des infirmiers (CDOI) de la Corrèze : « A études égales, nous sommes déjà les personnes les plus mal payées de la fonction publique. Nous représentons donc une profession qui souffre et que nous avons envie de faire avancer », justifie Emmanuel Calmon en ouvrant les portes du CDOI 19 aux syndicats.
Mais un conflit l’oppose déjà au conseil national
de l’ordre des infirmiers : « Nous avions imaginé qu’une cotisation de l’ordre de 30 euros serait suffisante et aurait déjà du mal à passer. Mais là, nous sommes face à un discours hermétique du conseil national de l'ordre infirmier, qui justifie son tarif de cotisation en évoquant un budget important, notamment en raison de la communication. Ils oublient qu’il faut faire des choses, mais pas à n’importe quel prix ! ».

Avec 500.000 infirmiers et infirmières sur le territoire national, dont environ 2.400 en Corrèze (1.500 du public, 500 privés et 400 libéraux), le Conseil national de l’ordre des infirmiers (CNOI) a envisagé un budget de 37,5 millions d’euros pour réformer le projet « Licence, Master, Doctorat » à l’instar des modèles européens, défendre et reconnaître les fonctions et responsabilités croissantes des infirmières et infirmiers, et représenter l’interlocuteur officiel de la Haute autorité de Santé.
Pour cela, il a confectionné un budget exorbitant, plus de 30 permanents  salariés  et , semble-til, oublié les importants problèmes pécuniaires auxquels sont confrontés les infirmiers et infirmières.
Une minorité est au courant. « Certaines personnes démissionnent déjà des conseils départementaux », regrette le président corrézien, lequel a adressé par communiqué ses remarques au
Conseil national de l’ordre des infirmiers (CNOI), au nom du conseil départemental : « Le CDOI refuse le rôle de simple exécutant des décisions nationales […] souhaite des orientations en lien avec les valeurs annoncées, demande la révision des prétentions budgétaires à la baisse de manière à fixer une cotisation de départ à 30 euros et exige la visibilité des résultats de la consultation financière réalisée auprès des présidents de départements et de région le 1er avril dernier ».

Compte tenu du fait que le Conseil Départemental de l’ordre des infirmiers (CDOI) a demandé une réponse précise sous quinzaine, l’organisme national ne devrait pas tarder à réagir, ce qui promet de l’agitation. Surtout si l’on considère qu’une minorité d’infirmiers et d'infirmières est au courant de la future ponction de 75 euros sur leur traitement annuel. Et tous risquent de ne pas apprécier de la même manière cette incontournable ponction. ■

Blog. http://ordreinfirmier19.canalblog.com

Longtemps attendu par la profession, le néo Conseil national de l’ordre des infirmiers (CNOI) a fixé à 75 € la cotisation annuelle obligatoire des infirmiers et infirmières. En Corrèze, c’est la soupe à la grimace.
CAUSE. A la tête du Conseil départemental corrézien de l’ordre des infirmiers, Emmanuel Calmon entend que les départements et les régions participent aux travaux du
Conseil national de l’ordre des infirmiers (CNOI).

Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
infirmier   |2009-05-21 10:58:43
75E c'est pas assez pour faire fonctionner un ordre.
Les autres sont à au moins 130-200...
Il faudra s'y faire.
On pourra difficilement cotiser à d'autres organismes en plus comme la CNI...
Ca va faire un peu cher..!
le floch veronique   |2009-05-07 03:44:09
75 E c'est scandaleux, ils n'auraient pas pris un peu la grosse tête!!!!!!
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 09-08-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/