S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Journée Internationale de l'infirmière, réforme des études... un arrière goût d'amertume

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Nathalie DEPOIRE   
14-05-2009

paris_manif_lmd.jpgJournée Internationale de l'infirmière, réforme des études infirmières... un arrière goût d'amertume !

Grande réunion au Ministère de la Santé ce 5 mai 2009 durant laquelle Mme Annie Podeur (DHOS) et M. Patrick Hetzel (DGESIP) ont officialisé le nouveau référentiel de formation.

Après de longues années d’attente et de nombreuses promesses ministérielles, la profession infirmière était en droit d’espérer mieux.

En lieu et place de la révolution attendue et annoncée, nous assistons à une timide évolution bien frileuse face à nos homologues européens.

Les deux administrations ont uni leurs efforts pour rassurer les représentants syndicaux et associatifs des paramédicaux : « c’est le début d’un processus, il s’agit là d’une étape… » ...

Les faits : mise en place en septembre 2009 d’un nouveau référentiel de formation pour les infirmières et infirmiers qui aboutit après 5100 heures (2100 théoriques + 2100 pratiques+ 900 travail personnel) et 6 semestres à un « diplôme d’état d’infirmier et confère le grade de licence pour en jouir avec les droits et prérogatives qui y sont rattachés ».

Dans un premier temps, pas de diplôme de Licence pour les infirmières et infirmiers, il nous resterait à faire la preuve de l’existence d’une recherche infirmière en France…

Difficile d’accorder du crédit à cette notion d’étape lorsque la demande d’un cadrage et d’un calendrier est sans cesse éludée…

Plusieurs inquiétudes liées à la mise en œuvre en septembre 2009 ont été exprimées notamment pour les formateurs.

La CNI Coordination Nationale Infirmière a souligné également la difficulté à gérer l’encadrement des étudiants infirmiers sur le terrain si les moyens n’en sont pas donnés. Cette réforme prévoit des maîtres de stage, des référents et des tuteurs. Ces fonctions  n’étant pas prises en compte par les indicateurs T2A, quels seront les moyens réels au quotidien ?

La DHOS nous renvoit à une budgétisation possible au travers des MIG (Mission d’intérêt Général)…nous restons rêveurs !

On nous annonçait également un réel statut étudiant… là encore l’avancée est frileuse ! Il aura fallu 4 mois de réunion entre la DHOS, la DGES et les organisations étudiantes pour aboutir à la promesse d’une circulaire afin de rappeler les droits déjà acquis mais non respectés…

Un arrêté n’aurait-il pas été plus convaincant ?

Pour la CNI Coordination Nationale Infirmière, il est clair que la présentation qui a eu lieu le 5 mai 2009 traduit une réforme à minima et témoigne une fois de plus d’un manque de reconnaissance vis-à-vis de la filière infirmière.

Décevant pour les professionnels infirmiers, dommageable pour les enjeux en terme de santé publique pour les années à venir. La filière infirmière fait encore les frais d’une politique économique récessive.

Les sages femmes sont descendues dans la rue… elles ont obtenu.

Les étudiants en médecine sont descendus dans la rue…. ils ont obtenu.

Très prochainement la profession infirmière va encore être malmenée avec de nouvelles directives pour l’entrée dans les IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) !

A l'occasion de la journée internationale infirmière, où le thème défini cette année est Servir La Collectivité et Garantir La Qualité, la Coordination Nationale Infirmière (CNI) appelle la profession infirmière à se tenir mobilisé pour exiger l’attribution de moyens permettant aux hôpitaux d’avoir une adéquation entre le personnel infirmier présent et la charge de travail réelle ainsi que l’attribution des moyens nécessaires à l’hôpital public pour qu’il réponde plus que jamais à ses missions.
Tenez vous informés et rendez vous sur notre site :
www.coordination-nationale-infirmiere.org

Les infirmiers et infirmières devront-ils à nouveau descendre dans la rue pour obtenir ce qu’on leur a promis ?

Contact presse : Nathalie DEPOIRE
Présidente CNI Coordination Nationale Infirmière                                                                                     
06 64 41 78 65

S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

 


Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 09-08-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/