S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Dossier Ordre National des Infirmiers

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par CNI   

 

 

 

Un Ordre Infirmier oui mais pas à n'importe quel prix !

La CNI Coordination Nationale Infirmière reste favorable à un Ordre Infirmier mais pas à n'importe quel prix !

Lettre type à adresser à Mme Dominique Le Boeuf, présidente de l'Ordre des Infirmiers

Tract cotisation à l'Ordre Infirmier

Ordre Infirmier : cotisation exagérée puis-je contester ?


manifeste cotisation ordre infirmierUn Ordre Infirmier oui mais pas à n'importe quel prix !

Je suis favorable à l’Ordre Infirmier mais je refuse de verser une cotisation annuelle de 75 €.
Je demande au Conseil National de l’Ordre Infirmier de réviser ce montant à la baisse ce qui sous entend une diminution significative des coûts de fonctionnements annoncés.

La CNI Coordination Nationale Infirmière informe les professionnels infirmiers que la signature de ce manifeste est une démarche individuelle qui engage leur responsabilité. (Cf. note d’information juridique).

Nom:
  *
Prénom:
  *
Grade:
  *
Mandats:
  *
Email:
  *
* Info requise

NOMS PRENOMS GRADE
MANDATS
NOMS
 PRENOMS GRADE 
 MANDATS
DEPOIRE Nathalie
Infirmière Présidente CNI, présidente CNI Belfort-Montbéliard
PATIN Laure cadre de santé formateur  secrétaire adjointe CNI Rouen
HELBOIS/ROCCO Valérie
Cadre de santé IADE
Présidente CNI CHU Marseille Nord, Conseillère suppléante Ordre Infirmier 13, secrétaire nationale adjointe CNI
MANGENOT
Mathilde Infirmière sans
RENOIR
Andrée
Infirmière
Présidente CNI Haute-Normandie, présidente CNI 76, conseillère titulaire Ordre Infirmier 76, conseillère titulaire Ordre Infirmier région Haute-Normandie
TOURNIER Marie Infirmière sans
BERTAUD Pierre
Infirmier Président CNI Vienne, président CNI poitiers, conseiller titulaire Ordre Infirmier Vienne, conseiller titulaire Ordre Infirmier Poitou-Charentes
SURRIBAS
Chantal
Infirmière sans
BRIAND
Arnaud
Infirmier Président CNI Yvelines, président CNI Charcot-Plaisir, conseiller titulaire Ordre Infirmier 78
JEANNARD
Sylvie
Infirmière sans
DUMOUILLA
Eric
Infirmier Secrétaire CNI Yvelines, secrétaire CNI Charcot-Plaisir, conseiller titulaire secrétaire adjoint Ordre Infirmier 78 COISEL
Nicolas
Infirmier sans
ABAD
Christine Cadre supérieur de santé
Vice-présidente CNI Aix-Montperrin
SPITALERI
Eliane
IBODE sans
MORCQ
Alain
Infirmier Trésorier CNI Marseille Hôpitaux Sud
DUCOURNEAU
Cécile
Infirmière sans
ORFANOTTI
Monique
Infirmière Trésorière CNI Cavaillon-Lauris
NAVARRO
Ingrid
Infirmière sans
FAYOLLE
Cécile
Infirmière Présidente CNI Gleizé, présidente CNI Rhône
VANDENABEELE / CALLENS
Sabine
Cadre de santé
sans
PEINOIT
Christine
Infirmière Présidente CNI Tarare, vice-présidente CNI Rhône
ELIE
Stephane
Infirmier sans
VILLEROT
Christine Infirmière vice-présidente CNI Belfort-Montbéliard CECCARINI
Jean Baptiste
Infirmier
sans
MIRA
Laurette
Infirmière Secrétaire adjointe CNI Paca
BOEDEC
Emmanuelle
Infirmière
sans
WAGNER
Régine
Infirmière Trésorière nationale CNI
ISNARDY
Isabelle Infirmière sans
LAUDOUAR
Franck
Infirmier Président CNI Evreux/Vernon, Conseiller Ordre Infirmier 27
FERRY
Isabelle Infirmière sans
BOIS
Florence
IADE
Vice-présidente CNI Poitiers
GLEYSE Brigitte IBODE sans
PAVARD
Carine
IBODE
Secrétaire CNI Timone
BREYSSE Thierry Infirmier sans
IBANEZ
Sylvie
IADE
Trésorière CNI Timone
AL OMRAN
Danielle Infirmière de classe supérieure
sans
GIMEL
Isabelle
IDE Classe supérieure
sans
KALLOU Nadine Cadre de santé
suplléante départementale et nationale
ALARY
Loïc
Infirmier Secrétaire CHSCT Grainville 76
DORIGNAUX Véronique Infirmière bloc opératoire
sans
RENARD
Michel
Infirmier sans
MENASSOL Jerôme Cadre de santé sans
COUVREUR
Timothée
Infirmière sans
RAKOTOMANANA Anne Infirmière
sans
YARDIMIAN
Xavier
Infirmier sans
MARTIN
Nadia
Infirmière
sans
SEYS
Anne Sophie
Infirmière sans COULON Sandra Infirmière sans
FAVARO
Sylvie
Infirmière sans
LITOU Antonin Infirmier sans
LE ROY
Régis
Infirmier sans
TALAND Simon IADE sans
WOLF FATISSE
Brigitte Infirmière Trésorière CNI Belfort-Montbéliard BITSINDOU Diane Infirmière sans
DELOURS GANTNER
Françoise
IADE
sans
BERTSCHY Didier Infirmier sans
SOMMIER
Stephanie
Infirmière sans
BRIDDA Sylvia Cadre de santé
sans
BEAUVINEAU
Corinne
Infirmière sans
RABEAU Marie-Christine Puéricultrice CDI
GAILLIEZ
Myriam
IDE EN PSY
Présidente CNI Libourne
ATINAULT Agnès Infirmière de classe supérieure sans
LESAGE
Eric
Infirmier sans
SOLAZ MarieAgnès Infirmière sans
SAINT-AMANS
Lucienne
Infirmière sans
SANCHEZ Nicolas Infirmier sans
ARGOTTI
Estelle
Infirmière sans
BARÉ Tony Infirmier sans
PORCHER
Loïc
Infirmier sans
BARÉ Nathalie Infirmière sans
JACQUEMIN
Karelle
Infirmière sans
BOBILLIER Dominique Infirmière sans
PATUREL
Sophie
IDE
sans
LAHUEC Marion Infirmière sans
BENOU KAISS
Hélène
IDSP
sans
ETIENNE Raphaël Infirmier sans
GUICHARD
Aurélie
Infirmière sans
GIBERGUES Patricia Infirmière libérale
sans
BUINOUD
Virginie
Infirmière sans
FRANCOIS LIvia Infirmière sans
CARRERA
Elphie
Infirmière sans
SERRAT Véronique Infirmière libérale sans
MARTIN
Brigitte
Infirmière Bureau CNI Rouen
MOHAMED ABDALLAH Farza Infirmier sans
DUDORET
Elise
Infirmière sans
       
SANSON
Amandine
Infirmière sans
       
FOUCHIER
Laurette
Cadre de santé
sans
       
JOLIVET
Nadine
Infirmière sans
       
VILLATTE
Catherine
Coordinatrice des soins
sans
       
GOUBAND
Geneviève
Infirmière cfdt
       
CASTERAN
Florence
Infirmière libérale
sans
       
LEBEAU
Gwenaele
Cadre sup de santé
sans
       
FORZY
Gabriela
Infirmière sans
       
TANGUY
Benoit
Infirmière libérale
sans
       
DUMARQUEZ
Dominique
Infirmière sans
       
BEVERINI/SAHNOUNE
Edith
IADE
Membre Conseil Régional Ordre Infirmier PACA et secrétaire adjointe CNI Timone
       
SERVIERE Magali
Infirmière sans
       
CHANTRE
Christal
Infirmière sans
       
FAUCHON
Nelly
Infirmière sans
       
MAHNI
Mohamed
Infirmier sans
       
GIRAUD
Pascal
Infirmier sans
       
CAMBON
Cindy
Infirmière sans
       
HERVIAUX
Stephanie
Infirmière
sans
       
MIATH
Léa
Infirmière
sans
       
CABOUAT
Marie-Claire
IADE
sans
       
BIDAN
Bénédicte
Infirmière
sans
       
BASTIANI
Jean Christophe
Infirmier
sans
       
RONDEAU
Anne
Infirmière de classe supérieure
sans
       
BARNABE
Isabelle
Infirmière
sans
       
KRELIFA
Brahim
Infirmier
sans
       
PECHOULTRES
Bruno
IADE
sans
       
SCHNEIDER
Eric
IADE
sans
       
RONDOT
Martine
Infirmière
sans
       
LEROY
Nathanaelle
Infirmière
sans
       
NAULET
Nicolas
IDE en Psy
secrétaire CNI Libourne
       
CAILLON
Delphine
Infirmière
sans
       
COUTAND GOBYN
Isabelle
Infirmière sans
       
GIRAUD
Danièle
Infirmière
sans
       
PIMONT
Isabelle
Puéricultrice
sans
       
MICHELS
Ghislaine
Cadre de santé
sans
       
PAULO DUARTE
Emilia
Infirmière
sans
       
FALGARI
Virginie
Infirmière libérale
sans
       
CRESPO
Fernand
Infirmier
sans
       
CITRON
Isabelle
Infirmière
Conseillère titulaire ordre infirmier 27
       
HAMER
Coralie
Infirmière
sans
       
THIELIN
Catherine
IDE Coordinatrice
sans
       
DUPONT
Marie
Infirmière
éducation nationale
       
AUBERGET
Claudie
Cadre de santé
sans
       
DECKER
Bernadette
Infirmière
Membre du CE, CMC Chaumont le Bois
       
PHILIPPON
Fabrice
Cadre de santé
conseiller départemental cdoi 51
       
GERARD
Severine
Infirmière
sans
       
GORELOFF
Marie-Pierre
Infirmière
sans
       
LOTTO
Ann Infirmière
sans
       
CORNETTE
Jean-Michel
Etudiant Cadre de santé
Membre CLIN, COMEDIMS, Hémovigilance et Vice Président CSIRMT
       
GOUIDER
Magda
Infirmière
sans
       
RAOUT
Christine
Infirmière
cfdt
       
LESQUELLEN
Marina
Infirmière
sans
       
DE PERETTI
Marie
Cadre de santé
sans
       
PASZYNSKI
Patricia
Infirmière de classe supérieure
sans        
ALEZ MARTIN
Dolores
Cadre de santé
sans
       
SCHULZE
Frédéric
Cadre de santé
chs
       
MIRGALET
Caroline
Infirmière
sans
       
DUBREUCQ
Geneviève
Infirmière
sans
       
OLIVIER
Sandrine
IDE Bloc
sans
       
PERRIER
Caroline
IBODE
sans
       
KINACH
Hervé
Infirmier
sans
       
CHAMBARETAUD
Véronique
Cadre infirmier formateur
CNI Rouen trésorière
       
LEMAIRE
Marianne
Infirmière
sans
       
BRYON
Mireille
Infirmière
sans
       
MAISONNEUVE
Pascale
IBODE
Secrétaire CNI Rouen        
DESMEULLE
Chantal
Infirmière
Présidente CNI Rouen
       
DEMOURES
Clémence
Infirmière
sans
       
RENOIR
Joëlle
Infirmière de classe supérieure
 sans        
DUPUIS
Christel
Infirmière
sans
       
GUYON
Marie-Laure Infirmière
Trésorière adjointe CNI Plaisir
       
DIDIERGEORGE
Catherine
Infirmière en psychiatrie
sans
       
CHEVROTON
Corinne
Puéricultrice
sans
       
BEAUGRAND
Catherine
Cadre supérieur de santé
sans        
GRANDO
Thierry Infirmier
sans
       
MAILLIARD
 F. Infirmière Cadre supérieure
sans
       
RIVA
Delphine
Infirmière
sans
       
NARDI
Vanessa
Infirmière
sans
       
ROBERT
Stephane
Infirmier
Trésorier du CDOI de la Charente
       
AIT HADDOU
Abdelmajid
IDE Bloc
sans
       
VACANZA
Frédéric
Infirmier
sans
       
SAOUTHI
Yamina
Infirmière
sans
       
LE SERGENT
Rose
Infirmière
Déléguée du personnel
       
NEVEU
Sarah
Infirmière
sans
       
BROUSSE
Sophie
Infirmière en psychiatrie sans
       
LEMAITRE
Franck
Infirmier
sans
       
VIOLET Guillemette
Infirmière
sans
       
JUILLERAT
Frédérique
Infirmière
sans
       
BURLET
Estelle
Infirmière
sans
       
CAMBIEN
Joanne
Infirmière
sans
       
THEIN
Michèle
Infirmière classe supérieure
 sans        

 

ordre_infirmier_dessin.gifLa CNI Coordination Nationale Infirmière reste favorable à un Ordre Infirmier mais pas à n'importe quel prix !

Suite aux débats de ses Universités d’Eté, le syndicat Coordination Nationale Infirmière réaffirme sa désapprobation face au choix du montant de la cotisation ordinale fixé par le Conseil National de l'Ordre Infirmier.

La CNI Coordination Nationale Infirmière reste favorable à un ordre infirmier mais pas à n’importe quel prix !

L’inscription automatique des professionnels infirmiers à l'Ordre Infirmier est prévu par l’article 63 de la loi « Hôpital Patients Santé et Territoires » mais il est important de souligner que les décrets d’application ne sont pas encore parus. C’est donc le renvoi du dossier qui valide l’enregistrement au tableau ordinal.

Concernant le paiement de la cotisation à l'ordre infirmier, la CNI Coordination Nationale Infirmière invite les professionnels infirmiers à consulter la note d’information rédigée avec un avocat afin de faire un choix éclairé.
La CNI
Coordination Nationale Infirmière estime la filière infirmière assez adulte et responsable pour prendre cette décision sans consigne particulière dès lors qu’elle peut en mesurer les conséquences.

Elle met également à disposition des professionnels qui souhaitent exprimer leur désaccord face au 75 €, une lettre type à ré-adresser avec ou sans le dossier d’inscription selon leur choix à Mme Dominique Le Boeuf, présidente de l'Ordre National des Infirmiers.

La CNI
Coordination Nationale Infirmière espère que le Conseil National de l’Ordre Infirmier entendra la demande des professionnels infirmiers qui ne conteste pas l’ordre infirmier mais le montant de sa cotisation.

Plusieurs élus de la CNI ont d’ores et déjà pris leur décision et l’affichent sur le site CNI :

www.coordination-nationale-infirmière.org

La CNI
Coordination Nationale Infirmière déclare également maintenir sa position pour un Ordre Infirmier moins onéreux structuré en deux niveaux (régional et national).

 

Contact presse : présidence
06 64 41 78 65
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

pdficon_large.gifTélécharger le communiqué de presse

 

Lettre type à adresser à Mme Dominique Le Boeuf, présidente de l'Ordre des InfirmiersLettre type à adresser à Mme Dominique Le Boeuf, présidente de l'Ordre des Infirmiers

Conseil National de l'Ordre des Infirmiers, 63 rue Sainte-Anne - 75002 PARIS - Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Madame,

Infirmière D.E depuis …….,  je suis favorable à la mise en place d’un Ordre Infirmier en France. Une structure indépendante, fédérant notre profession est effectivement un atout majeur vers une reconnaissance attendue et nécessaire.

Cette évolution pourra résulter d’un travail complémentaire entre ordre infirmier et syndicat.

J’ai conscience que l’Ordre Infirmier n’interviendra pas pour des revendications salariales ou d’amélioration des conditions de travail et que ces combats seront portés par les syndicats.
L’Ordre Infirmier, de part les missions qui lui sont attribuées par la Loi du 21 décembre 2006, est lui le garant du contenu de notre formation, du suivi de notre démographie et de faire respecter les principes éthiques et l’indépendance de la profession.

Sa présence permet également de représenter les infirmières exerçant en France sur la scène européenne.

Une cotisation annuelle est nécessaire afin de garantir une parfaite indépendance.
Je suis néanmoins en désaccord avec le choix de fixer cette cotisation à 75 euros.
Ce montant est pour moi incompatible avec le niveau actuel de rémunération des infirmiers exerçant dans le secteur public.
De plus, il me semble que cette somme pourrait être minorée par des choix de fonctionnements plus modestes.
Le choix d’implantation des locaux ordinaux doit il forcément être celui de Paris « intra muros » par exemple.

Je ne refuse pas de m’acquitter d’une cotisation à l'ordre infirmier mais je ne souhaite pas prendre part au financement de frais superflus. En conséquence, je demande au Conseil National de l’Ordre Infirmier de bien vouloir en réviser le montant en tenant compte des réalités financières adaptées à l’exercice des missions ordinales et en corrélation avec les salaires.

Veuillez agréer, Madame, mes sincères salutations.

pdficon_large.gifOrdre Infirmier : Télécharger la lettre type

 

Tract cotisation à l'ordre infirmierTract cotisation à l'Ordre Infirmier
UN ORDRE INFIRMIER FEDERATEUR OUI !
UNE COTISATION A 75 € NON !


La CNI
Coordination Nationale Infirmière a soutenu la création de l’Ordre Infirmier pour fédérer une profession infirmière peu militante.
Depuis le début elle prône un ordre infirmier à 2 niveaux (Régional et National) pour minimiser les coûts de fonctionnement et modérer la cotisation. A contrario, l’Ordre Infirmier a choisi un train de vie démesuré, avec 800 m2 en plein cœur de Paris, du personnel et une logistique, digne d’un ministère....

75 € x 500 000 IDE  = 37,5 Millions d’euros / an !!
L’EFFICACITÉ EST POSSIBLE
TOUT EN RESTANT MODESTE


DES ELUS DE LA CNI Coordination Nationale Infirmière S’ENGAGENT :

Ils officialisent, dans un manifeste disponible sur le site de la CNI Coordination Nationale Infirmière, leur refus de payer ce niveau de cotisation excessif tout en ayant connaissance des risques encourus et demandent à Mme Le Bœuf, Présidente du Conseil National de l’Ordre Infirmier, de revoir son budget de fonctionnement à la baisse.
 
Tous les professionnels infirmiers qui souhaitent rejoindre cette démarche ont à leur disposition sur ce même site, la note d’informations juridiques après analyse de notre avocat.

fotolia_6265217_xs.jpgOrdre Infirmier : cotisation exagérée puis-je contester ?
Le niveau de la cotisation à l’Ordre Infirmier suscite une forte vague de protestation des infirrmières, même parmi celles qui étaient plutôt favorables à cette structure. La CNI Coordination Nationale Infirmière a donc sollicité un cabinet d’avocats pour connaître les conséquences d’un refus complet ou partiel du paiement de la cotisation à l'ordre infirmier.
 
Quelle est la jurisprudence concernant le paiement de la cotisation à l'ordre infirmier ?
L’institution du Conseil National de l’Ordre des infirrmiers étant récente, il est évidemment difficile de trouver une trace en jurisprudence de contestation du montant des cotisations. L’analyse peut néanmoins être conduite par transposition avec des procédures concernant l’ordre des médecins.
« La Cour de cassation a toujours considéré que le paiement de cette cotisation était une obligation à laquelle étaient tenus les médecins, quelles que soient les prises de position de l’Ordre qu’il n’appartient pas aux tribunaux judiciaires d’apprécier ».
La Cour en a également déduit que le recouvrement de cette cotisation par l’Ordre des médecins ne pouvait en aucun cas constituer une atteinte aux convictions personnelles ou à la liberté de pensée ou de conscience des médecins (au sens de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales ou du Pacte international du 19 décembre 1966 relatif aux droits civils et politiques).
Il s’agit bien d’une obligation qui pèse sur les membres de la profession médicale. Cette obligation s’impose ainsi à tous les infirmiers dans le cadre de l’Ordre nouvellement créé.
 
Peut-on envisager un paiement partiel ?
Dans le contexte, il faut discerner deux formes de contestations : les « anti-ordre primaires » incarnés par les centrales syndicales résolument opposées à l’existence même des ordres, en second, ceux qui défendent l’ordre mais qui contestent le niveau de la cotisation. La CNI se situe dans ce second volet. Elle a officiellement dénoncé le niveau trop élevé de la cotisation à l'ordre infirmier et a envisagé son paiement « partiel ». Ce paiement partiel pourrait donc se comprendre comme une contestation non pas du principe même de la cotisation mais de son montant excessif.
« L’article L. 4312-7 II du code de la santé publique issu de la loi n°2007-294 du 5 mars 2007, prévoit que le Conseil National de l'ordre infirmier fixe le montant unique de la cotisation versée à l’Ordre par toute personne inscrite au tableau ».
Le Conseil d’Etat, au travers de très rares décisions concernant la cotisation à l’Ordre des médecins, a dégagé une jurisprudence très restrictive reconnaissant aux instances ordinales un large pouvoir d’appréciation dans la fixation du montant des cotisations. Les contestations exprimées par une cotisation nulle ou partielle seront traitées de la même façon et considérées comme un refus de paiement de la cotisation ordinale telle que fixée par l’Ordre Infirmier.
 
Qui peut contester le montant de la cotisation à l'ordre infirmier ?
La contestation de son montant doit être initiée individuellement par les infirmiers et infirmières contestataires. En réponse, l’Ordre infirmier pourrait lui-même initier une action en recouvrement « pour défaut de paiement d’une cotisation obligatoire pour l’ensemble des praticiens habilités à exercer la profession d’infirmier en France » (Cour de Cassation, 31 janvier 2008, n° 07-11490 ; C.Cass, 13 octobre 1987, n° 86-12354, à propos de l’Ordre des médecins).
Deux suites juridictionnelles sont envisageables selon que la contestation se traduit par un non paiement (même partiel) de la cotisation ordinale ou qu’elle se matérialise par un recours direct contre la décision du Conseil national fixant le montant de cette cotisation. Mais quelles que soient les juridictions saisies et au regard de la jurisprudence établie pour l’Ordre des médecins, le résultat des contestations aboutit le plus souvent à donner raison à l’Ordre allant jusqu’à lui accorder une provision sans qu’il y ait lieu à sursis à statuer pour que le juge administratif se prononce sur la légalité de la décision de cotisation, dès lors que l’obligation n’est pas sérieusement contestable (Cour de Cassation Civile. 1, 4 juillet 2006, pourvoi 04-18771).
 
Quelle est l’angle d’attaque juridique le plus pertinent ?
Comme nous l’avons vu précédemment, le simple non-paiement de la cotisation risque de tourner à l’avantage de l’Ordre Infirmier. Pour l’avocat consulté par la CNI Coordination Nationale Infirmière, un autre angle d’attaque juridique existe. Pour cela, le professionnel doit apporter la preuve que le montant de la cotisation à l’Ordre Infirmier a été fixé indépendamment des missions reconnues à l’Ordre Infirmier. Cette possibilité appelle à une grande pertinence des arguments juridiques pour contrer une jurisprudence acquise à la cause des Ordres.
Concrètement, il faudrait démontrer que les frais de fonctionnement retenus au budget correspondent à des dépenses étrangères par leur nature aux obligations et aux missions qui incombent à l’Ordre infirmier (Conseil d’Etat, arrêt du 20 juin 1990, n° 55955).
Le même Conseil ayant considéré que les conditions dans lesquelles le conseil national de l’Ordre des médecins accomplit les missions définies ne sauraient utilement être invoquées à l’encontre de la décision fixant la cotisation à l’Ordre. (Conseil d’Etat, arrêt du 12 octobre 2006, req. 278899).
A l’avocat de conclure : « je ne vous cache pas que les chances de succès d’un tel recours devant le juge administratif en contestation du montant de la cotisation ordinale fixée par le Conseil National de l'Ordre Infirmier a peu de chance d’aboutir tant le juge administratif semble peu enclin à remettre en cause ce type de décisions qui ont trait à l’organisation professionnelle et à la gestion des missions de service public reconnues à l’Ordre ».
 
La contestation a-t-elle un coût ?
D’évidence, les infirmiers et infirmières contestataires devront, en préalable, solliciter un juriste compétent et assumer les frais d’honoraires pour obtenir son avis. Si les infirmiers entendaient régulariser un règlement partiel des cotisations ordinales dues, il convient d’attirer leur attention sur le fait que leur résistance pourrait générer une réaction de l’Ordre infirmier se traduisant par une action en paiement qui pourrait se traduire par la condamnation de l’infirmier au paiement non seulement d’une somme provisionnelle équivalente à celui des cotisations ordinales dues mais également à une somme à l’Ordre infirmier au titre des frais de procès (article 700 du Code de procédure civile ou article L.761-1 du Code de Justice Administrative).
 
Le non-paiement peut-il entrainer une sanction disciplinaire ?
Les infirmiers qui souhaiteraient entrer en résistance ne paraissent pas courir le risque de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’à une radiation du tableau. Au terme de l’article L.4312-7 II du Code de la santé publique, la cotisation ordinale est versée à l’ordre infirmier par toute personne inscrite au tableau. Si la cotisation à l’Ordre infirmier est obligatoire en application de ce texte, elle n’est qu’une conséquence de l’inscription au tableau et non une condition. Tout refus d’inscription au tableau fondé sur le non paiement intégral ou partiel de la cotisation ordinale serait dès lors illégal.
Toutefois, le risque de sanctions disciplinaires ne peut pas totalement être écarté dans l’attente du règlement intérieur de l’Ordre infirmier. A ce titre, le parallèle avec l’ordre des médecins est plus aléatoire puisque, si cet ordre à écarté toutes mesures de sanction disciplinaires dans son règlement intérieur, l’ordre infirmier pourra adopter une autre position. Dans ce cas de figure, il serait en très net décalage par rapport aux règles édictées par d’autres ordres professionnels.
 
Est-ce qu’un syndicat peut contester à ma place ?
Un syndicat qui voudrait contester au nom de ses adhérents en présentant une requête devant le juge administratif pourrait être considéré comme dépourvu de tout droit à agir puisqu’il n’a aucun intérêt lui donnant qualité à agir en contestation du montant des cotisations ordinales (ce syndicat n’ayant pas de préjudice à faire valoir). Seuls les membres de l’Ordre infirmier ont cette qualité, c'est-à-dire les infirmiers ou l’ordre lui-même.
Il est donc assez irresponsable de la part de certains syndicats d’appeler à la contestation tout en sachant que ce sont les professionnels infirmiers qui auront à répondre personnellement de leurs actes devant les tribunaux et qui subiront directement les conséquences juridiques.
Enfin, même si la jurisprudence est inexistante sur ce sujet, la mise en jeu de la responsabilité d’un syndicat pour un appel à ses adhérents de ne pas régler leur cotisation ordinale n’est pas à exclure. La faute du syndicat pourrait résider dans l’appel lancé à ses adhérents voir ses sympathisants (sans attirer leur attention sur les conséquences de cette action) de poursuivre une action considérée comme illégale dès lors que le paiement de la cotisation ordinale constitue une obligation pour les infirmiers inscrits au tableau.

pdficon_large.gifTélécharger la note d'information


A lire :

• Sénat séance du 5 octobre 2010 : utilité de l'Ordre National des Infirmiers


• Ordre national des infirmiers : la cotisation est maintenue à 75 €


• Ordre infirmier : malgré la contreverse l'ordre infirmier maintient sa cotisation à 75 €


• La Coordination Nationale Infirmière CNI réaffirme sa demande d’un ordre infirmier à 2 niveaux

• La CNI Coordination Nationale Infirmière reste favorable à un Ordre Infirmier 

La CNI Coordination Nationale Infirmière reste favorable à un Ordre Infirmier mais pas à n'importe quel prix !

Lettre type à adresser à Mme Dominique Le Boeuf, présidente de l'Ordre des Infirmiers

Tract cotisation à l'Ordre Infirmier

Ordre Infirmier : cotisation exagérée puis-je contester ?

Docuthèque Ordre Infirmier

L'Ordre infirmier : les nouvelles du front

Ordre Infirmier : Débat houleux autour de l'obligation de cotiser

Ordre infirmier: le ton se durcit face aux employeurs

L'auteur de la loi créant l'ordre infirmier critique le montant de la cotisation

Qui veut encore de l’Ordre des infirmiers ?

S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

 


Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
YAKA FOKON  - INFIRMIERE   |2010-06-21 11:47:07
CONTINUONS COMME CELA.... A TOUT FAIRE POUR ETRE DESUNIS.... LE MINISTERE A RAISON... PAS BESOIN D'INFIRMIERS !
DES PERSONNES SOUS QUALIFIEES POUR FAIRE LA MEME CHOSE ET DES MEDECINS POUR DIRIGER !
ISP  - Ca bouge !!   |2010-05-21 12:43:09
Enfin un peu de mouvement du côté du gouvernement !!
Notre ministre a décidé de soutenir les députés favorables à un ordre infirmier réservé aux ide libéraux. De plus elle ne veut pas de pression de la part des employeurs envers les ide. Une bonne nouvelle, mais affaire à suivre....
titine  - un peu de maturité   |2010-04-27 16:10:18
IDE de toute nature, cessez de courber l'échine et soyez indépendante.
Seul l'ordre IDE peut revaloriser notre profession et nous libèrer du joug des médecins et des politiciens et nous laisser notre destin entre nos mains.
pour informatin, 75? fait de notre ordre le moins cherde tous!
caroline   |2010-04-20 10:55:31
C'est bien beau de ne pas payé et de ne pas s'inscrire,mais moi on me demande mon inscription a l'orde sans laquelle je n'aurai plus de travail.
Le décret n'est pas paru.est ce que l'on a du temps?
Pour une fois il faudrait que nous soyons dans la rue soudé pour refuser ce hold up.
organisons nous
ISP  - Pression   |2010-04-14 13:13:43
Je viens de recevoir de la part de mon SDIS un courrier expliquant que je suis en situation irrégulière car non-inscrit à l'ordre infirmier. En conséquence je ne peut plus poursuivre mon activité opérationnelle, en revanche les visites médicales sont toujours autorisées !!!!!!!
La création de cet ordre infirmier sert entre autre à exercer des pressions sur nous, mais il n'y a aucune logique dans l'application de l'article L4311-15, au niveau de mon SDIS du moins, puisque si je suis dans l'illégalité, pourquoi autoriser la pratique des visites médicales (cela ne fait-il pas partie de ma profession ???????)
Que tous les ide et isp se révoltent et fassent blocus contre ces pressions. S'ils n'ont plus d'ide comment feront-ils??
ispv pgx  - ras le bol   |2010-04-22 22:59:14
j'ai moi meme reçu ce courrier, au sein de mon sdis, dont l'infirmier principal n'est autre que le président cu CDOI de mon département... on est cerné... on essaie de se rassembler pour adopter une solution commune... pas évident.. tous ne réagissent pas bien à la pression....Ca me démoralise de payer pour bosser... on est déjà inscrit à la DDASS , on a tous plus ou moins une assurance professionnelle...et on est entouré par les syndicats...
Y en a marre de se taire et de se faire avoir
kija555   |2010-04-23 09:31:01
Salut
De quel département es-tu?
renard michel  - mon department   |2010-04-23 20:35:10
salut
je suis de seine saint denis
RENARD Michel
ISP   |2010-04-27 08:35:16
Moi je suis de MPN, pas au courant de ce rassemblement ? Je vais à la réunion mardi à st astier. Quid des démarches déjà faites et combien sommes nous à lutter ??
YAKA FOKON   |2010-06-21 11:49:21
QUE PENSE TON PREFET DE CELA ?
daniel  - coup de gueule   |2010-04-13 14:24:00
bonjour à tous... et coup de gueule.
travaillant en milieu hospitalier comme AS depuis 1984 et infirmier depuis 1994 ;j'ai pu constater une nette involution de la profession :
-tjs + de responsabilités,de devoirs, sans reconnaissances.
-de tps de présence sur le lieu de travail sans remerçiements.
-des conditions de travail qui se degradent.
-des salaires qui évoluent juste assez pour être imposable plein pot ;mais trop`élevés' pour de quelconques aides.
-nouveau programme de formation au rabais: niveau bac + 3 !
plus de contrôles pratiques mais que de la théorie...`le savoir être' et` le savoir faire' ne s'apprennent pas le cul visé sur une chaise (comme le pense la plupart de nos `techno-bureaucrate décideur de vent') mais les mains dans la M...entre autre.
-une population et des syndicats qui ne s'interressent à nous uniquement lorsqu'ils ont besoin de nos services.
Et maintenant on nous impose un ordre infirmier payant dont l'utilité pour les éléments sus-nommés sera néant.quel interêt d'enclaver une profession déjà soumise et silencieuse (pas de vraies grève car réquisition au nom de la sacro-sainte:poursuite si non assistance à personne en danger)(heureux les cheminots!) et pourtant si indispensable.
A+
Anonyme   |2010-06-24 17:06:20
Pour ce qui est des réquisitions ,puisque nous devons travailler contre notre gré nous devrions être payés comme des intérim...syndicats pourquoi nepas nous aider dans ce sens....les syndicats font trop le jeu des dirigeants,ne se battent pas pour des valeurs essentielles
KIJA   |2010-03-11 08:55:56
Très peu d'infirmières adhèrent volontairement à une organisation syndicale car sont souvent dissuadées par le montant de la cotisation syndicale (entre 0,7% et 1% de leur salaire mensuel).
L'inscription obligatoire avec le versement d'une cotisation de 75 euros à l'Ordre, va encore démobiliser un peu plus les infirmières à se syndiquer, car cela commencera à leur faire un peu cher.
Anonyme     |2010-02-24 15:19:05
j'ai finalement payé cette cotisation (trop chère) !!!
Dossier complet envoyé, chèque débité , pour recevoir quoi ? un courrier me rappelant l'importance d'adhésion à cet Ordre qui soi dit en passant n'est pas si ORDONNE et ORGANISE...
C'est comme cela qu'on traite les dossiers dans vos bureaux ?!
Anonyme   |2010-06-24 16:57:18
Vous avez passé 1 DE pour être infirmiére donc vous n'avez pas à payer pour exercer.Les études ne sont pas assez chères....?
Jonas   |2010-02-22 06:40:36
Bonjour,

Le dernière proposition me laisse perplexe...

Je suis avocat et, de mémoire, un syndicat a qualité a agir en justice pour défendre les intérêts de ses membres. Je ne vois pas pourquoi il en irait autrement ici.
babett  - cher avocat   |2010-05-04 19:48:39
cher avocat ,
comme vous dites un syndicat n a aucune qualite a agir en justice je vous rappelle quelques principes de droit me semble t il un peu oublie
D?évidence, les infirmiers et infirmières contestataires devront, en préalable, solliciter un juriste compétent et assumer les frais d?honoraires pour obtenir son avis. Si les infirmiers entendaient régulariser un règlement partiel des cotisations ordinales dues, il convient d?attirer leur attention sur le fait que leur résistance pourrait générer une réaction de l?Ordre infirmier se traduisant par une action en paiement qui pourrait se traduire par la condamnation de l?infirmier au paiement non seulement d?une somme provisionnelle équivalente à celui des cotisations ordinales dues mais également à une somme à l?Ordre infirmier au titre des frais de procès (article 700 du Code de procédure civile ou article L.761-1 du Code de Justice Administrative).

Le non-paiement peut entrainer une sanction disciplinaire ?
Les infirmiers qui souhaiteraient entrer en résistance ne paraissent pas courir le risque de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu?à une radiation du tableau. Au terme de l?article L.4312-7 II du Code de la santé publique, la cotisation ordinale est versée à l?ordre infirmier par toute personne inscrite au tableau. Si la cotisation à l?Ordre infirmier est obligatoire en application de ce texte, elle n?est qu?une conséquence de l?inscription au tableau et non une condition. Tout refus d?inscription au tableau fondé sur le non paiement intégral ou partiel de la cotisation ordinale serait dès lors illégal.
Toutefois, le risque de sanctions disciplinaires ne peut pas totalement être écarté dans l?attente du règlement intérieur de l?Ordre infirmier. A ce titre, le parallèle avec l?ordre des médecins est plus aléatoire puisque, si cet ordre à écarté toutes mesures de sanction disciplinaires dans son règlement intérieur, l?ordre infirmier pourra adopter une autre position. Dans ce cas de figure, il serait en très net décalage par rapport aux règles édictées par d?autres ordres professionnels.

Un syndicat qui voudrait contester au nom de ses adhérents en présentant une requête devant le juge administratif pourrait être considéré comme dépourvu de tout droit à agir puisqu?il n?a aucun intérêt lui donnant qualité à agir en contestation du montant des cotisations ordinales (ce syndicat n?ayant pas de préjudice à faire valoir). Seuls les membres de l?Ordre infirmier ont cette qualité, c'est-à-dire les infirmiers ou l?ordre lui-même.
Il est donc assez irresponsable de la part de certains syndicats d?appeler à la contestation tout en sachant que ce sont les professionnels infirmiers qui auront à répondre personnellement de leurs actes devant les tribunaux et qui subiront directement les conséquences juridiques.
Enfin, même si la jurisprudence est inexistante sur ce sujet, la mise en jeu de la responsabilité d?un syndicat pour un appel à ses adhérents de ne pas régler leur cotisation ordinale n?est pas à exclure. La faute du syndicat pourrait résider dans l?appel lancé à ses adhérents voir ses sympathisants (sans attirer leur attention sur les conséquences de cette action) de poursuivre une action considérée comme illégale dès lors que le paiement de la cotisation ordinale constitue une obligation pour les infirmiers a bientot cher maitre
babett   |2010-05-04 19:52:03
cher maitre
je vous que vous avez oublié un peu votre code de sante publique et tout cela dépend du tribunal administratif quelques petites rectifications s imposent


D?évidence, les infirmiers et infirmières contestataires devront, en préalable, solliciter un juriste compétent et assumer les frais d?honoraires pour obtenir son avis. Si les infirmiers entendaient régulariser un règlement partiel des cotisations ordinales dues, il convient d?attirer leur attention sur le fait que leur résistance pourrait générer une réaction de l?Ordre infirmier se traduisant par une action en paiement qui pourrait se traduire par la condamnation de l?infirmier au paiement non seulement d?une somme provisionnelle équivalente à celui des cotisations ordinales dues mais également à une somme à l?Ordre infirmier au titre des frais de procès (article 700 du Code de procédure civile ou article L.761-1 du Code de Justice Administrative).

les infirmiers qui souhaiteraient entrer en résistance ne paraissent pas courir le risque de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu?à une radiation du tableau. Au terme de l?article L.4312-7 II du Code de la santé publique, la cotisation ordinale est versée à l?ordre infirmier par toute personne inscrite au tableau. Si la cotisation à l?Ordre infirmier est obligatoire en application de ce texte, elle n?est qu?une conséquence de l?inscription au tableau et non une condition. Tout refus d?inscription au tableau fondé sur le non paiement intégral ou partiel de la cotisation ordinale serait dès lors illégal.
Toutefois, le risque de sanctions disciplinaires ne peut pas totalement être écarté dans l?attente du règlement intérieur de l?Ordre infirmier. A ce titre, le parallèle avec l?ordre des médecins est plus aléatoire puisque, si cet ordre à écarté toutes mesures de sanction disciplinaires dans son règlement intérieur, l?ordre infirmier pourra adopter une autre position. Dans ce cas de figure, il serait en très net décalage par rapport aux règles édictées par d?autres ordres professionnels.

Un syndicat qui voudrait contester au nom de ses adhérents en présentant une requête devant le juge administratif pourrait être considéré comme dépourvu de tout droit à agir puisqu?il n?a aucun intérêt lui donnant qualité à agir en contestation du montant des cotisations ordinales (ce syndicat n?ayant pas de préjudice à faire valoir). Seuls les membres de l?Ordre infirmier ont cette qualité, c'est-à-dire les infirmiers ou l?ordre lui-même.
Il est donc assez irresponsable de la part de certains syndicats d?appeler à la contestation tout en sachant que ce sont les professionnels infirmiers qui auront à répondre personnellement de leurs actes devant les tribunaux et qui subiront directement les conséquences juridiques.
Enfin, même si la jurisprudence est inexistante sur ce sujet, la mise en jeu de la responsabilité d?un syndicat pour un appel à ses adhérents de ne pas régler leur cotisation ordinale n?est pas à exclure. La faute du syndicat pourrait résider dans l?appel lancé à ses adhérents voir ses sympathisants (sans attirer leur attention sur les conséquences de cette action) de poursuivre une action considérée comme illégale dès lors que le paiement de la cotisation ordinale constitue une obligation respectueusement maitre.
en colère  - NI BONNE NI NONNE NI CONNE NI ORDRE   |2010-02-14 11:43:29
NON à l'ordre même à 0 euro.
NON à l'ordre Nous avons déjà assez de hyérarchie au dessus de nous.(d'ailleurs seul les cadres sont ok !!)
26 millions d'euros récoltrés pour quoi faire ?
Il ne faut absolument pas acepter de s'inscrire.
Soyons soudées toutes les IDE spécialisées ou non.
Battons nous ensemble Nous avons déjà su le faire.
Anonyme   |2010-03-10 17:30:25
Oui et Bravo pour ton commentaire. NON à un ordre qui n'amènera rien, comme c'est le cas pour l'ordre des sage-femmes. Leur cotisation annuelle est de 130 ? environ, et cela ne leur apporte rien, et elles ne sont défendues en rien quand souci. Elles regrettent de n'avoir pas refusé de payer... A nous de nous battre en bloc et de ne pas payer. Nous sommes tout de même 85 % de la population infirmière à avoir refusé de payer, et la grosse majorité à payer sont des IDE libérales. C'est pour cela que deux députés UMP ont suggéré que l'ordre ne concerne que les IDE Libérales...
OPLABOUM 48   |2009-11-16 13:34:33
75 euros : trop cher pour mon petit salaire ! et quand bien même , je consentirais à faire un gros effort, y ' a t 'il une quelconque réduction fiscale ??? merci de répondre
Anonyme  - re:   |2009-11-15 05:15:02
[Lio2] A l'origine la coordination se positionait contre toute récupération aussi bien politique que syndicale, et surtout pas d'ordre quelconque. les années ont passées et tout les jeunes qui ont repris le mouvement de la coordination, n'ont plus la même vision de pensée. j'ai été effaré lorsque j'ai appris qu'ils étaient favorable à un ordre infirmier. Maintenant? vous voyez bien où cela nous mène !
En début des années 90, nous luttions contre les pouvoirs publics pour valoriser notre profession et abolir le mépris dont nous faisions l'objet. Aujourd'hui, nous allons débattre et nous battre entre nous. Nous n'allons plus nous battre pour faire évoluer nos conditions de travail et de rémunérations, mais nous allons nous battre afin de pouvoir nous maintenir comme nous étions auparavant. Bravo l'évolution[Lio2]
Le grand yaca  - ça cause beaucoup et pas toujours a bon escient   |2009-11-07 16:54:30
Il y a pas mal de commentaires , pas tous pertinents hélas..
Mais quand on aura enfin terminé de causer dans le vide , peut être , mais c'est pas certain que l'on se bougerr enfin
Mais c'est une autre histoire
Allez on cause de l'ordre infirmier ...; .
L'ordre infirmier a été voté , Bon mais la loi peut être modifiée pour que ce machin que l'on a voulu ressemble enfin à notre souhait . Et Non pas à un montrs tentaculaire qui nous couterait la peau des fesses , locaux couteux frais en tout genre etc ..
Quoi qu'en dise Dominique il faut un revenir à une cotisation modeste ( comme nos salaires ) hé oui c'est possible . Quand une infirmière fait des erreurs elle le dit ;
Alors un peu de courage et osez dire: on s'est trompé on peut fonctionner autrement
et si vous ne pouvez pas il vous reste une solution : Démissionnez d'autres pourrons peut être le faire
Le Beauf   |2009-11-05 15:02:04
Tout retard ou minoration de règlement donnera lieu à poursuites et pénalités.
Anonyme  - re:   |2009-11-05 20:59:00
Anonyme   |2010-03-10 17:34:37
Bravo pour la diplomatie et le tact. Vous êtes IDE ? Vos menaces n'amèneront rien, et si vous tentiez, comme certains de vos "sous fiffres" l'ont suggéré, d'interdire d'accès à notre travail quotidien tous les IDE (spécialisés ou non) en France, vous pouvez fermer les hopitaux, cliniques et autres endroits où l'on soigne les gens. Vos propos sont honteux, vos menaces vaines, si ce n'est que vous allez soulever un tolé et provoquer des grèves dont vous n'avez pas idée. Et puis quel sera votre travail ? Vous voulez de l'argent, avez loué des locaux, embauché des secrétaires... Tout ça pour désengager l'Etat de ses obligations financières et alors que les DRASS disparaissent bientôt. Vous travaillez où au fait ?
Le Beauf   |2009-11-05 14:47:45
Anonyme   |2009-11-01 07:31:00
assez de leçons ou de violons dans le style "il faut s'occuper des malades" que LEBOEUF et toute sa clique démissionnent de toute façon leur ordre on y adhérera jamais
babeth  - re:   |2010-05-04 20:04:43
cher anonyme, savez vous que les accords de bologne nous obligent a respecter nos responsabilites en matiere de sante publique , je comprend que la cotisation soit elevee mais si vous faites le calcul c'est 6.20 euros par mois pour garantir notre profession, avez vous vu un changement depuis 1979 et les canons a eau d un ex ministre de la sante pour toute reponse. plus de responsabilites, moins de reconnaissances. Arretons d avoir un debat sterile d un autre millenaire ,nos sommes le dernier pays d europe a nous doter d un ordre pour garantir un minimum.savez vous que notre ministre de tutelle voulait tout simplement abroger notre decret de competence pour faciliter des professions moins bien payer a faire les memes actes
et bien oui l ordre s est impose et la ministre a recule je vous invite cher confrereet consoeur a vous informer sur le metier
babeth  - re:   |2010-05-04 20:25:08
IDE-PDE  - c'est bien francais... ne faire que raler   |2009-10-25 20:47:02
C'est facile de râler... après un ordre après une cotisation ... moi j'ai peut être la naïveté de leur laisser le bénéfice du doute car quand je vois comment nous sommes capable de nous bouger pour valoriser la profession ou notre valeur ajoutée j'ai honte !!!! RIEN pas de mobilisation les syndicats qui passent leur temps a ne rien faire si ce n'est qu'a tout detruire ou a n'appauyer que ce qui les protègent sans jamais etre dans les service à tirer au flan... quand je vois comment les IDE sont considéré dans les autres pays et nos avancées au moins j'aurais la descence de ne pas la ramener ... Etre francais c'est raler en faire le moins possible ne penser qu'a ses 35H et surtout oublier les besoisn du patients ... pas étonnant qu'on ne viellit pas IDE avec du chacun pour soi.... Alors avant de casser l'ordre donner lui de quoi à bosser ...
Colette   |2009-10-26 16:40:02
Je ne sais pas si c'est bien français de râler mais
je ne crois pas que nous ayons acquis quoique ce soit en ne rien demandant .Je n'ai rien lu dans le programme de l'ordre qui laisse à penser qu'il va :
-travailler à la reconnaissance de notre qualification
-se battre pour la revalorisation de nos salaires
Alors ,je dis non à l'ordre !
babeth  - re:   |2010-05-04 20:33:52
COLETTE

chacun son role les syndicats sont la pour se battre pour le salarié et les conventions et remunerations
l ordre lui ne peut intervenir que sur la formation la qualite de la profession et defendre l honneur des ide (rappel des faits de l affaire du petit dcd pour noel) et bien connaissez vous les conclusions de lhistoire pas de presse pas de voix qui s elevent et bien l ordre s est positionné pour defendre les difficultes de notre profession NE CONFONDONS PAS LES ROLES IMPORTANTS DE CHACUN ET ARRETONS DE NOUS MORDRE LA QUEUE C EST BON POUR LES POLITIQUES CA ALLEZ FAITES CONFIANCE ET REGARDER L EUROPE ET LE CANADA LES NURSES SONT RECONNUES ELLES CHERE CONSOEUR BONSOIR
IDE  - Merci la CNI...   |2009-10-17 15:07:15
Ordre voté par l'UMP...
Infirmières non consultées,
privées du droit de parole sur un sujet qui les concernait.

Trahison, viol, racket...

Merci la CNI
depardieu   |2009-10-20 09:07:01
]ah la la tjrs en train de pleurer , mais jamais sur le terrain...c'est quand tu veux pour nous apprendre a mobiliser les infirmieres...ah la grande pleureuse...on ma rien demande...c'est lmainteneant que tu donnes ton avis ?
puis confondre ordre infirmier et syndicat , la HONTE.
au syndicat on mouilla sa chemise...on n'est pas sur la touche a pleurer..
puis la parole si on la veut on la prend...ordre ou pas ordre..1789 c'etait en france ?

IL FAUT QUE CA BOUGE !!! REJOINS LA CNI SUR LE TERRAIN PUIS ON VERRA.
ORDRE OU PAS ORDRE, LA PROFESSION SE MOBILISE...
je ne parle pas des grosses centrales syndicales qui n'ont absolument rien fait pour nous depuis 20 ANS qui voudraient nous faire croire aujourd'hui l'inverse...a se pisser dessus...[/quote]
renard michel  - adhérent CNI   |2009-10-16 16:29:47
Le dossier est tellement mal fait, que le fait de demander un casier judiciaire n°2 fera une double peine aux infirmiers (comme au temps du bagne) ayant un dossier judiiciare positif, une interdiction d'exercer ne peut être prise que par un juge, comment des personne simplement élus peuvent se permettre d'interdire d'exercer si un juge n'a pas décider le contraire cela s'appelle du mac carthisme, on peut dire que plus tard on jugera nos pairs par le moeurs , leur opinion politique, leur couleur de peau et plus grave comment des collègues peuvent accuser leur pair; l'ordre est mal parti
babeth   |2010-05-04 20:40:43
JE VOUS REPOND CHER MICHEL
AUCUN CONFRERE OU CONSOEUR NE POURRA SANCTIONNER UN IDE SAUF SUR DECISION D UN MAGISTRAT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF APRES INSTRUCTIONS
ET SI JE ME SOUVIENT BIEN LORSQU UNE IDE ETAIT INTERDITE D EXERCICE C ETAIT SUR DECISION D UN MEDECIN
NE PENSEZ VOUS PAS QU IDE SERA MIEUX COMPRENDRE NOS DIFFICULTES QU UN MEDECIN
ET LA DERNIERE DECISION VIENT DU MAGISTRAT INSTRUCTEUR QUI SE REFERE AU CODE DE LA SANTE PUBLIQUE
ALLEZ UN PEU OPTIMISME L ORDRE PEUT AIDER AUSSI
LISEZ LES TEXTES JE VOUS INVITE A CONSULTER CNOI MERCI
cel77cn  - payer pour panser...?????   |2009-10-15 02:51:54
Je viens d'avoir mon diplome en régions brestoise, là où aujourd'hui on trime pour trouver un emploi...
en début d'année nos formateurs nous confirmaient qu'on ne payerait jamais plus de 30 euros pour cette cotisation et à l'époque comme aujourd'hui d'ailleurs personnes ne sait exactement ce à quoi va servir cet ordre...
les textes restent vaseux, et ceux qui se disent appartenant à l'ordre ne sont pas capables de dire se qu'ils comptent faire....
dans les temps qui courent, payer 75 euros pour des têtes pensantes qui ne savent pas à quoi penser c'est qu'en même abhérant...
il y a quelques mois des bruits courraient sur la valorisation des 3 années d'études mais depuis on entend que parler de cet ordre qui nous prend du temps, et bientot de l'argent alors qu'il ne représente que du blabla sans fondements...
a ceux qui qui ralent pour dire qu'il ne fallait pas demander l'ordre j'aimerais qu'ils nous disent qui a demandé ce brassage d'air inutile....
je ne crois pas qu'on ait demandé réellement aux infirmières si elles le désiraient....
infirmière en colère  - .... dommage .....   |2009-10-08 12:50:39
Réveil brutal ?
Enfin, vous comprenez que la création de votre "machin" ne se fera pas sans douleurs!!!!
Vous accusez les syndicats et certains personnels d'organiser des actions illégales pour empêcher les infirmiers de s'inscrire!!!
Vous n'avez donc rien compris....les infirmières et infirmiers de france et d'ailleurs n'ont pas attendu une consigne pour se positionner!!!
Il y a fort longtemps que la profession est adulte et sait ce qu'elle à a faire!!nul besoin "d'ordres" même syndicaux pour savoir ce que l'on veut!!LA PREUVE, le 30 sept la mobilisation est apparue moins forte qu'espérée, car bon nombre d'entre nous ont mis directement ce questionnaire à la poubelle, ou vous l'ont renvoyé..vierge.
REVOYEZ d'urgence le résultat des élections....13.87% ont souhaité la création de l'ordre.
Cela SIGNIFIE que ce n'est pas l'attente prioritaire de la profession, dont je me vois obligé de rappeler à votre ignorance maladive, qu'elle serait plutôt demandeuse d'augmentations d'effectifs et de salaires décents au regard des contraintes du métier sur la vie de famille.
La profession dans son immense majorité à bien compris que l'ordre n'y pourrait rien sur ces questions (cf profession de foi + lettre de la présidente leboeuf + budget prévisionnel)!!!
Vous avez la prétention de demander un extrait de casier judiciaire pour garantir la bonne moralité du professionnel???j'en ai fourni un il y a 22 ans!!!depuis, peut être que j'ai commis des actes pénalement répréhensibles...Devrais-je en fournir un à mes frais tous les ans???Votre questionnaire, dans sa forme et dans le fond est inutilement inquisiteur et s'apparente à un interrogatoire policier, ce que nous refusons massivement également.
Si l'ordre voulait changer quelque chose, il faudrait d'abord que son avis soit pris en compte dans les instances où il siège, ensuite il faudrait qu'il soit représentatif de la profession et légitimé par les urnes!!!
Vous avez donc du boulot avant que l'on vous suive, en cotisant de surcroît...
Vos réactions, telles, celle ci-dessus, sont d'une stupidité affligeante et ne font que renforcer le sentiment de haine à l'égard de cet ordre qui n'aurait jamais dû voir le jour!!!
Quand comprendrez vous que même GRATUIT, la profession ne veut pas de cette instance!!!
Je vous précise également que tout ceci est le fruit de ma pensée et de l'observation quotidienne des préocupations de mes pair...nul syndicat ne me dicte ma conduite puisque je ne suis pas encarté!!l'Adhésion à un syndicat, un parti politique, une association,un mouvement idéologique ou théologique doit RESTER LIBRE, INDIVIDUEL, ET PLEINEMENT CONSENTI...le contraire s'appelle de la DICTATURE!!!!!!
Posté par fifi, 03 octobre 2009 à 237
Jojot  - Infirmière en colère     |2009-10-08 13:45:43
ONI soit qu'il mal y pense ?

De son côté, Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale infirmière (CNI), regrette que l'ONI n'apporte pas la preuve de cette allégation. Et si elle constate effectivement que nombre d'infirmières n'ont pas reçu leur dossier d'inscription, pour elle, c'est d'abord Adeli qu'il faut incriminer.

«Ce fichier n'est absolument pas à jour. Dans mon établissement, de nombreux dossiers ont été adressés à des infirmières qui n'étaient plus en poste, alors que celles présentes n'ont toujours rien reçu», constate-t-elle. Nathalie Depoire, dont l'organisation n'était pas défavorable à l'instauration de l'ordre, déplore également que ses appels à l'adresse de l'ONI (afin que soit réduit substantiellement le montant de la cotisation annuelle) soient à ce jour restés? lettre morte.

Source :
http://www.espaceinfirmier.com/actualites/detail/16907/cotisation-a-l-ordre-des-ombres-au-tableau.html
babeth   |2010-05-04 20:45:43
que de violence ma pauvre infirmiere en colere
JE SUIS TRISTE POUR TOI
babeth   |2010-05-04 20:46:51
Anonyme   |2009-10-03 12:35:27
Salariés du public ou du privé. Ne payer pas pour les libéraux.
Vous avez déjà des instances. Seule la CNI a demandé la création de l'ordre. Qu'ils assument seuls leur erreur.
ANTOINE   |2009-10-03 12:29:03

PAS D4ORDRE NI DE COTISATION. Qu'ils aillent se faire voir ailleurs pour être poli
Damien   |2009-10-03 12:26:46
Pas question de payer. Dardar a raison. Qui sont ces individus qui nous demandent de payer pour une chose dont nous ne voulons pas. En plus les soi-disant élus sont des cadres.
lolo   |2009-11-12 22:18:08
dardar   |2009-10-03 12:21:41
pas question de payer pour ses pourris qui ne représenye qu'eux même. Celà s'apparente à du racket organisé. LA MAFIA LEGALE EN SOMME.
hORS DE QUESTION DE PAYER.
lesoleil du83   |2009-10-02 14:14:50
vu le peu information donnees en general 75euros sur notre salaire ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, lemployeur si il le desire a lui de prendre en charge §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
Infirmier DE   |2009-09-30 17:30:51
Je ne cotiserai pas pour cet "ordre" absolument pas représentatif (participation aux élection = 13% !?), auquel on nous
rollet  - infirmier psy   |2009-09-28 12:02:37
pas question de payer et de plus pour un diplome partiellement reconnu
Anonyme  - Tout le monde peut se tromper ....   |2009-09-27 09:01:56
La lecture des commentaires m'interroge .. militante d'un syndicat confédére comme beaucoup ( moins de 5% OK ) de mes collègues, j'ai soutenu la création d'un ordre Faute de mieux espérant qu'enfin une structure indépendante pourrait faire entendre la voix des infirmières sur la partie professionnelle uniquement , le syndicat ayant un role différent . Mais hélas je ne peux qu'être dépitée un brin révoltée par ce machin qui se met en place . Une strucure cohérente oui mais un ministère avec déja ces technocrates et les sous qui vont avec ... en clair la folie des grandeurs et encore on ne nous dit pas tout .... NON merci
En clair pas question de payer 75 euros
Toutefois un détail m'interroge qui a elu ces illustres inconnues sortie de nulle part ?
Inf DE  - Contestation tardive   |2009-09-22 23:53:45
Un ordre a besoin pour fonctionner d'au moins 150 euros par tête.
Si vous ne vouliez pas payer, fallait pas le demander.
En tous cas hors de question de payer pour l'Ordre et pour la CNI en plus !!!
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/