S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Lettre ouverte à Madame Roselyne Bachelot-Narquin Ministre de la Santé et des Sports

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Nathalie DEPOIRE   
21-10-2009

bachelot_salon_infirmier.jpgLettre ouverte à Madame Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé et des Sports

Notre organisation syndicale la CNI Coordination Nationale Infirmière a par ses « sifflets » au salon infirmier rendu votre discours inaudible.

Cette action militante, certes critiquable comme toute chose, avait avant tout pour but de vous exprimer une grande colère des infirmières et infirmiers face aux promesses récurrentes non tenues concernant notre profession.

Vous n’êtes bien sûr pas la seule en cause : votre prédécesseur et notre Président ont également pris de nombreux engagements qui sont encore lettre morte à ce jour.

Ce contexte explique notre banderole : «  jamais entendues : quel effet ça fait, Madame Bachelot ? » déroulée lors de votre intervention ce 14 octobre 2009.
 

Libre à vous d’entendre ou de rester sourde à l’expression de la parole infirmière.

Comme vous le savez, la CNI Coordination Nationale Infirmière milite depuis de nombreuses années pour la reconnaissance de la filière infirmière. Nous prenons donc acte de votre engagement renouvelé pour la mise en place d’une filière dédiée et pour l’ouverture de la recherche en Soins Infirmiers et nous vous en remercions.

Vos déclarations témoignent d’une écoute face à nos revendications qui, même si elle demeure partielle, acte une étape dans notre histoire professionnelle.
Néanmoins nous sommes attachés aux mots, et ce surtout s’ils sont source de maux aussi nous nous permettrons de vous souligner et de déplorer le terme « d’élèves infirmiers » contenu dans votre discours.
Vous conviendrez qu’il est dommage et dommageable à l’heure où l’on inscrit la formation infirmière dans le système L.M.D d’occulter le terme « étudiants » déjà présent dans le programme de 1992…

Vous annoncez également la mise en place d’un comité de suivi du LMD qui s’ouvrira le 6 novembre. Nous ne doutons pas de l’ampleur de la tâche face aux enjeux mais aussi et surtout face au manque de moyens alloués à la mise en œuvre de cette réforme ambitieuse.
En effet, le nouveau concept de formation, qui débute avec la promotion 2009-2012, renforce l’évaluation continue de l’étudiant et majore le rôle d’encadrement et de tutorat des professionnels de terrain.
Or si l’encadrement est une obligation définie par notre décret de compétences (décret n°2004-802 du 29 juillet 2004) il n’est pas pour autant une activité codifiée à l’hôpital.
Face à nos inquiétudes, Mme Podeur, directrice de la DHOS, avait annoncé le déblocage de MIG.
A ce jour aucune enveloppe budgétaire n’est annoncée !
Votre cabinet nous a, par la voix d’une conseillère technique, affirmé vouloir adresser un courrier aux directeurs d’établissements afin de leur rappeler la nécessité de dégager du temps pour l’encadrement, tout comme de rappeler le devoir d’information de la mise en place du nouveau programme.

Les enjeux ne justifient-ils pas à eux seuls des moyens de mise en œuvre ?

Un premier chantier qui se construit, que nous actons et dont nous attendons impatiemment les fruits. Nous sommes cependant bien conscients d’une inscription sur le long terme.

D’autres attentes tout aussi légitimes et nécessaires aux infirmiers et infirmières demeurent insatisfaites malgré vos promesses et celles du Président de la République :
 

  • Les revalorisations salariales annoncées se résument à une aumône si l’on se réfère au début des négociations portant révision des grilles de catégorie B de la Fonction Publique Hospitalière. Une moyenne de 16 euros d’augmentation alors que le salaire de début de carrière de l’infirmière et de l'infirmier n’est supérieur que de 11% au SMIC ! En 1986, nos salaires de début de carrière affichaient 24% de plus que le SMIC… Des nuits indemnisées à 1,07 € brut de l’heure dans la Fonction Publique Hospitalière ! Les responsabilités infirmières ne sont absolument pas reconnues puisque cette évolution porte sur tous les paramédicaux de la catégorie B sans valorisation de l’exercice spécifique infirmier.
  • La possibilité du choix d’un passage en catégorie A, fait figure de miroir aux alouettes puisqu’il serait associé à un classement en catégorie sédentaire et donc à une retraite qui s’éloigne… En bref, c’est aux infirmières et infirmiers de financer une reconnaissance attendue depuis 20 ans… Que deviennent les annonces de Monsieur Sarkozy préconisant une égalité de statut entre nouvelles et anciennes diplômées ?
  • Les conditions de travail qui se dégradent de manière exponentielle ces derniers mois sont les grandes absentes de votre discours tout comme les attaques médiatiques répétées dont notre profession est victime.


Les professionnels de la filière infirmière sont en droit d’attendre de vous, Madame la Ministre, autre chose que le déni de leurs difficultés et de leur souffrance.
Les IFSI Instituts de Formation en Soins Infirmiers ne font pas le plein, les départs de la Fonction Publique Hospitalière se multiplient (vers d’autres secteurs d’activité mais aussi vers d’autres carrières).
 
Face aux nombres importants de départs à la retraite prévus d’ici à 2015, quels sont les chantiers que vous envisagez pour rendre la profession infirmière attractive ?
Avec les réformes de votre ministère, de grands enjeux de santé publique se dessinent dans le paysage français.

La profession infirmière y tient une place prépondérante. Ne minimisez ni son rôle ni sa place.

L’infirmière a le devoir du « prendre soin » donnez lui les moyens et l’envie de pérenniser cet acte.
Quand allez-vous considérer et valoriser comme il se doit ce corps de métier ?


Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions, Madame la Ministre, d’agréer, nos respectueuses salutations.

Le discours en vidéo...

et en photos... 

Nathalie DEPOIRE
Présidente CNI
Coordination Nationale Infirmière

pdficon_large.gifTélécharger le texte intégral du discours de Roselyne Bachelot

S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?




Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 09-08-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/