S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Retraite des infirmières et infirmiers : passage en force

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Le Télégramme   
07-04-2010

Nathalie Depoire est la présidente de la coordination nationales des infirmières. Elle dénonce l'absence de discussions avec la profession.

Comment jugez-vous la manière dont la réforme de la retraite des infirmiers est abordée?On a rajouté l'article30 (*) qui, au départ, n'était pas prévu dans le projet de loi. C'est un cavalier législatif. On veut passer en force. Il n'y a pas de discussion. Cet article vient remettre en cause la retraite des infirmiers. En fait, il y a deux choses: le recul de l'âge de départ à la retraite et la suppression pure et simple de la modification mise en place par la loi Fillon, qui reconnaissait notre pénibilité professionnelle.

Les infirmiers qui opteront pour le passage en A bénéficieront d'une sensible revalorisation salariale. La rejetez-vous?
Il y avait eu des engagements du président de la République en 2007. Il avait clairement dit que les infirmiers n'étaient pas suffisamment payés et qu'à la suite de l'intégration à l'Université, il y aurait une revalorisation substantielle. Or, le protocole présenté par Roselyne Bachelot est un protocole spécifique aux infirmiers mais ce n'est pas la grille type de la catégorie A.C'est un A inférieur et, en plus, on nous demande de faire cinq années de plus. En fait, c'est une manière d'autofinancer la réforme. Pour nous, c'est inacceptable.

Est-ce un choix cornélien pour les infirmiers?
Le choix ne va pas être cornélien pour les infirmiers. Ceux qui doivent partir dans les cinq ans à venir feront le choix de rester sur la grille B.Ils vont choisir le départ à 55 ans. Ils vont prendre leur retraite même s'ils doivent, pour avoir une pension acceptable, aller travailler dans un autre secteur d'activité que l'hôpital public. Pour les autres, on nous parle d'un départ à 60ans mais dans la réalité ils seront obligés d'aller plus loin pour avoir une pension acceptable.

L'âge de départ est-il pour vous non négociable?
Non, la discussion doit avoir lieu. On est prêt à discuter d'une réforme mais à condition que l'on prenne en compte les critères de pénibilité et que l'on reconnaisse cette pénibilité.

*Cet article30 qui traite de la retraite des infirmiers a été intégré au texte sur la modernisation du dialogue dans la fonction publique.

Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Parminter Nadia  - infirmières muselées   |2010-04-09 08:12:26
La profession infirmière est muselée.
Peu voire aucun relais dans les medias des mouvements infirmiers de mars ou comment étouffer la contestation.
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 07-06-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/