S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Inversion des gaz, quand les CRS insufflent la haine

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par CNI Coordination Nationale Infirmiere   
04-10-2010
photo_1285952269586-5-0.jpg
photo : Fred Dufour, AFP
Inversion des gaz, quand les CRS insufflent la haine

Entre mauvais traitement et violence gratuite
Au cœur de l’actualité, les IADE en blouse bleues ont une nouvelle fois fait irruption au journal de 20h par le biais de très brèves images plutôt évocatrices… Et c’est à grand renfort de gaz lacrymogènes et de coups de matraques que nos collègues ont été accueillis et accompagnés par les CRS tout au long de leur parcours. Certains ont même été placés en garde à vue... Qu’ont-ils donc fait pour justifier de telles violences et mériter une telle répression ...

L’Elysée : voie sans issue ?
Après des mois de lutte et de recherche infructueuse pour obtenir un véritable dialogue avec le ministère de la santé, les IADE ont osé marcher vers l’Elysée… Et une fois de plus, aucune réponse, aucun rendez-vous, aucune négociation... l’impasse totale ! Elysée, terminus... tout le monde descend...

Aucun droit pour les IADE… juste des devoirs !
Fortement muselée par les assignations, le droit de grève, pour la spécialité d’IADE, n’est plus qu’un droit théorique. Le peu d’entre eux qui peuvent se mobiliser pour faire entendre leurs revendications sont réprimés, gazés ou arrêtés. France, terre d’accueil… où sont passés tes principes d’égalité, de liberté et de fraternité ?

Pour une véritable filière universitaire en science infirmière
C’est en effet officiel (décret paru au Jo le 28 septembre 2010), La formation initiale « s’universitarise » ! A compter de 2012 les infirmiers diplômés se verront attribués le grade de Licence mais les partenariats IFSI, Régions et Universités se construisent parfois difficilement et dans la douleur…

Pour la reconnaissance de la profession, la CNI Coordination Nationale Infirmière revendique de longue date la mise en place d’une véritable filière universitaire en Science Infirmière enchainant les niveaux Licence, Master et Doctorat permettant de garantir une haute qualité des soins au service de la population. A l’instar de nos voisins européens, pourra-t-on un jour parler de Sciences Infirmières en France ?

Quel est l’avenir des spécialisations infirmières actuelles : IADE, IBODE, IPDE ? Master ou …?

Quel est l’avenir des spécialisations infirmières en devenir : gérontologie, psychiatrie ...?

Des conditions salariales inadmissibles
En pleine mutation, la filière infirmière a « bénéficié » d’un protocole de revalorisation salariale mais la maigre augmentation consentie, au regard des compétences et des responsabilités qui nous incombent, est tout simplement dérisoire et ridicule. Ni les infirmiers, ni les infirmiers spécialisés ne s’y retrouvent !
Cette revalorisation est, de plus conditionnée à un droit d’option (pour un éventuel reclassement) qui remet en cause l’âge d’ouverture des droits à la retraite et balaie toute notion de pénibilité professionnelle (conformément au discours diffamatoire de Madame Bachelot au Sénat le 1er juin dernier).

Infirmière, filière en voie d’extinction ?
La CNI
Coordination Nationale Infirmière dénonce fermement le traitement réservé aux IADE le 1er octobre dernier et appelle l’ensemble des organisations infirmières (IADE, Puéricultrice, IBODE, Cadre de Santé, Cadre Supérieur de santé, Directeur de Soins) ainsi que les professionnels à se fédérer afin d’exiger la reconnaissance qui nous est due. Ensemble, exigeons de vraies réponses pour la reconnaissance de notre filière, son attractivité mais aussi pour une prise en charge sécurisée des patients.

Nathalie DEPOIRE, présidente CNI / Tél : 06 64 41 78 65 / Mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir





S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?




Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
DELMAS  - La peur fait commettre de graves erreurs   |2010-10-08 12:32:12
Le comportement des CRS vendredi contre les IADE, outre son caractère inoffensif pour les forces de l'ordre obéit à une logique qui suit logiquement l'autisme de nos gouvernants.
Le mouvement IADE aurait dû se dégonfler pendant l'été pensait le ministère.
Sa reprise à l'automne, dans un contexte social serré et avec d'autres professions de santé qui commencent à dresser l'oreille, impose une réaction de nature à faire retomber le soufflet.
Comme il n'est pas question de satisfaire quelques milliers d'imbéciles que l'on traite comme des esclaves depuis des lustres, l'idée fut de leur casser le moral.
On commence par des coups, on continue par des arrestations et des procédures pénales et on finit en obtenant des syndicats qui ne regroupent que 3 à 4% de ces personnels qu'ils fassent une proposition peu coûteuse et acceptable puisque très proche de celle de la ministre.
Le problème c'est que dans un pays où l'on a détruit les moyens légaux d'expression du mécontentement et où l'on a détruit la représentativité syndicale catégorielle, les gens deviennent impossibles à canaliser, un peu ce fut le cas en 68 quand Séguy tenta vainement de faire cesser les grèves.
Qui sème le vent récolte la tempête... et ce n'est pas fini.
Merci aux syndicats qui nous ont planté le couteau dans le dos au ministère, on ne les oubliera pas.
natt  - manifs d'IDE à Paris   |2010-10-07 17:22:12
Bonjour, un ancien commandant de police à Paris m'a dit un jour que, lors d'une préparation de CRS à une manif d'IDE, ils avaient tout loisir de "taper", utiliser les gaz, les fameux jets d'eau alors qu'il ne fallait absolument pas qu'ils chargent en face de manifestants musclés de type routiers, agriculteurs, DAL, etc...
Sa conclusion: ils étaient encouragés à se défouler pendant les manifs de nanas (pas dangereux pour eux, ça passe au 20h, les femmes restent dans leur statut de victimes, indignation générale sans suite concrète, bref : tout bénef pour tout le monde!).
Moralité: c'est pas gagné ,ni pour les infirmières en particulier, ni pour les femmes en général!
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 07-06-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/