S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Care 2009 et salon infirmier 2009 : deux salons préludes au réveil de la profession infimière

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marie-Dominique BIARD, Nathalie DEPOIRE   
19-10-2010
Infirmières : la nonne, la bonne, la conneCare 2009 et salon infirmier 2009 : deux salons préludes au réveil de la profession infimière

Le salon CARE 2009, s’est déroulé à Marseille les 9 et 10 octobre 2009.
Cette deuxième édition a permis à la CNI Coordination Nationale Infirmière de prendre en avant première le pouls de la profession en ces temps de crise, d’incertitudes sur l’avenir de nos études, de nos salaires, nos conditions de travail et la mise en place quelque peu agitée de l’Ordre National des Infirmiers.


Le salon a été animé par une équipe inventive et dynamique de la CNI Coordination Nationale Infirmière qui a proposé une satire du vécu de l’infirmière en service, sous une forme comique et ludique.
Et comme nous étions à Marseille, la trilogie a été complète…
Nous avons pu voir déambuler dans les allées du salon, l’infirmière « bagnarde » qui trainait sur son chariot toute la misère de la profession et tout le poids de ses responsabilités, précédée de l’infirmière « lapin ultra pressé » par le temps, qui lorsque elle a débuté croyait encore entrer dans le monde d’Alice au pays des merveilles et bien sur les trois figures de proue, mémoires d’une profession mobilisée : la nonne, la bonne, la conne qui ont elles aussi accompagné cette procession atypique.
Ce pamphlet a réveillé les congressistes et exposants qui ont félicité « les actrices » et salué cette initiative originale.
Ces actions n’ont été qu’une mise en bouche avant le salon infirmier de Paris ayant lieu quelques jours plus tard.

Nous souhaiterions à cette occasion vous raconter une histoire cruellement vraie sous la forme d’un petit conte d'une grande richesse d'enseignement.
infirmière dans une marmite
Il s'agit du principe de la grenouille chauffée :

La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite…
Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.
Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement.

Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.

La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude. C’est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant.

L’eau est cette fois vraiment chaude.

La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.

La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir.


Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite.
Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.


Souhaitons que l’avenir annoncé pour la profession, suscite des réactions et que des mesures soient prises.
Alors si vous n'êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuite, donnez le coup de patte salutaire avant qu'il ne soit trop tard, rejoignez-nous !

Nous souhaitons remercier l’équipe organisatrice du salon CARE pour son accueil, son aide, sa disponibilité et son professionnalisme, elle a su mettre en avant la profession par des conférences de qualités qui ont permis de promouvoir l’expérience de professionnels de terrain.

Marie-Dominique BIARD
Secrétaire CNI Coordination Nationale Infirmière



salon infirmier 2009Salon Infirmier 2009

Rendez-vous traditionnel et annuel de la filière infirmière, porte de Versailles, le salon infirmier 2009 aura marqué nos mémoires à plus d’un titre…

Lors des échanges avec les visiteurs, nous avons une fois de plus constaté la dégradation des conditions de travail du quotidien infirmier, les difficultés de financement pour de trop nombreux étudiants et ce sentiment que nous dénonçons, unanimement de non reconnaissance. Ces discussions sont bien sûr venues renforcer les débats des Assemblées Générales que la Coordination Nationale Infirmière tient quatre fois par an. Nous avons avec plaisir constaté que les arrêts à notre stand étaient souvent plus longs que les années précédentes, les questions plus ciblées… Au bilan plutôt positif qu’a exprimé l’équipe CNI Coordination Nationale Infirmière présente au stand, vient s’ajouter l’espoir que la petite graine de l’engagement syndical naîtra. Ne sommes-nous pas, en effet, nous même responsables de cette non reconnaissance qui pèse tant sur notre quotidien puisqu’on ne dénombre que 5% de syndiqués parmi les professionnels infirmiers ?
Mais le climat de ce salon a connu également quelques pics thermiques…
salon infirmier 2009
Mardi 13 octobre 2009, la rumeur tourne sur le salon : la visite de Mme Bachelot est annoncée pour l’après-midi !
Au programme, de 14 à 16 h une conférence sur la réforme de la formation initiale. Une table ronde qui réunit Mme Marie Ange Coudray, infirmière pédagogique de la DHOS, Christian Camou, président du Comité d’Entente des Formations Infirmières Et Cadres, Thomas Chrétien, président de la FNESI Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers. Pas de représentation des professionnels en exercice à la tribune… Oubli ou volonté des organisateurs ?
16 h, les interventions se terminent, la salle centrale du salon se vide…
Petit décalage de timing, l’arrivée de Madame Bachelot à 16h30 nécessite un rapide appel au micro. Laissant le temps aux visiteurs de rejoindre l’AGORA, la ministre se prête de bonne grâce à une petite séance photo auprès de « quelques fans »…
J’ai le souvenir de salons infirmiers où l’on assistait à un échange entre les professionnels et leur ministre de tutelle mais depuis quelques années nous assistons à une visite « people » accompagné d’un traditionnel discours.
Petite fausse note cette année, orchestrée par des militants de la Coordination Nationale Infirmière qui ont bruyamment  accompagné Madame Bachelot. Un but à cette action coup de poing, faire passer le message inscrit sur la banderole :
salon infirmier 2009
« Jamais entendues : quel effet ça fait Madame Bachelot ? »

Après une brève hésitation et un regard à ses conseillers, la Ministre a lu le discours préparé.
« Cette année, je me réjouis tout particulièrement de vous rencontrer. L’an dernier, en effet, je vous avais dit que 2009 serait l’année des infirmières. J’ai tenu mes engagements ».
Même si 2009 a acté une page de notre histoire avec la réforme de la formation initiale, on ne peut pas dire que le quotidien infirmier ait connu une grande année. De nombreuses questions très concrètes telles que la revalorisation salariale et les conditions de travail restent en attente…
La ministre poursuit : « Premier chantier : je vous avais dit que nous mettrions en place le LMD. Nous y sommes.
La promotion d’élèves infirmiers qui a fait sa rentrée il y a un mois sortira en 2012 avec un diplôme d’État reconnu au grade de licence
». 
Nous sommes attachés aux mots, et ce surtout s’ils sont source de maux aussi la Coordination Nationale Infirmière souligne et déplore le terme « d’élèves infirmiers » contenu  dans ce discours.
Vous conviendrez qu’il est dommage et dommageable à l’heure où l’on inscrit la formation infirmière dans le système L.M.D d’occulter le terme      « étudiants » déjà présent dans le programme de 1992… Il ne s’agit pas de focaliser sur la sémantique mais bien de s’interroger sur la volonté réelle d’attribuer un vrai statut étudiant à ceux qui souhaitent embrasser la profession.
Le discours se poursuit avec un deuxième grand chantier « revalorisation » et un troisième concernant une « mission cadre ».

Des annonces, des mots, pas d’actes concrets pour répondre rapidement à la carence d’attractivité dont est victime notre filière.

Pas une ligne non plus concernant l’Ordre Infirmier, sujet sensible que la ministre évitera…

Mercredi 14 octobre 2009, plusieurs centrales syndicales opposées aux ordres professionnels avaient lancé un appel à mobilisation. Après avoir symboliquement brûlé quelques dossiers d’inscription, une centaine de manifestants ont forcé l’entrée du salon et détruit le stand de l’Ordre Infirmier.
Ils ont ensuite occupé l’AGORA pour faire leurs déclarations interrompant sans hésitation une prise de parole infirmière…

Porteur d’une soi disant expression infirmière, il s’approprie le micro d’une consœur, ce qui n’est pas anodin…
Pro ou anti-ordre, la grande majorité des infirmiers a fortement désapprouvé cette action qui n’a pas servi l’image de la profession.

La CNI Coordination Nationale Infirmière qui a fortement exprimé sa désapprobation face au choix du Conseil National de l’Ordre Infirmier de fixer la cotisation annuelle à 75 € tient à rappeler qu’elle n’était pas du tout associée à cette action contre la structure ordinale et déplore qu’il y ait pu avoir amalgame avec l’action, totalement indépendante, conduite la veille.

Présidente de la CNI
Coordination Nationale Infirmière, je ne peux conclure cet article sans exprimer mes remerciements aux militants CNI Coordination Nationale Infirmière qui ont donné aux diffusions de tracts de ce salon 2009 une couleur toute particulière. En effet, afin d’interpeller les collègues, les distributions ont été animées avec une thématique par jour :
salon infirmier 2009salon infirmier 2009
Mardi 13 :
Diffusion en blouses avec perruques grises et l’inscription :
Et oui
A 60 ans, je bosse encore
Merci Roselyne, Merci Nicolas.

Mercredi 14 :
Thématique «  homme sandwich ». Les panneaux publicitaires proposaient : Adoptez un infirmier : l’état n’a plus les moyens de les payer !


salon infirmier 2009Jeudi 15 :
Grimés en prostituées avec l’inscription : « Là au moins, les heures sup sont payées ».
Sans vulgarité et avec beaucoup d’humour, nos collègues n’ont pas manqué d’attirer l’attention….

Une forme d’engagement syndical plutôt original qui a été plutôt bien accueilli…

Nathalie DEPOIRE
Présidente CNI
Coordination Nationale Infirmière

S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?




Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 23-06-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/