S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Les infirmières, il faut vraiment qu'elles en veulent !

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Midi Libre   
18-04-2011
L'univers du soin a bien changé en cinquante ans... Comment percevez-vous l'évolution du métier d'infirmière ?
À l'époque, l'infirmière était considérée comme l'assistante du médecin. Puis elle a acquis une part d'autonomie dans son travail : ce que l'on appelle le rôle propre de l'infirmière. Par exemple, au niveau des actes mis en place auprès du malade, comme son confort, par exemple.  


Plus d'autonomie, cela veut-il dire plus de responsabilité, voire sur le plan pénal ?

Oui, bien sûr. Mais la responsabilité pénale existait déjà avant. Le médecin ne couvre rien. L'infirmière est responsable de ses actes, y compris si la prescription du médecin est erronée. Car elle aurait dû savoir qu'elle était erronée ! Elle doit être en mesure de comprendre la prescription de A à Z. Elle doit connaître et surveiller les manifestations indésirables. C'est énorme. C'est, selon moi, surtout cela, cette prise de responsabilité qui s'est développée avec le temps. À l'hôpital, les équipes se sont étoffées. L'infirmière est chef d'une équipe. Elle a ainsi la responsabilité du travail des aides-soignants.

  « La notion de vocation est dépassée »  

 
Est-ce que cela fait peur à certains de vos étudiants ? Y en a-t-il qui, à cause de cela, abandonnent leur cursus ?
Il y en a qui le découvrent, effectivement, mais très peu qui interrompent leur cursus pour cette raison. Les raisons d'une interruption sont plutôt d'ordre financier. Surtout que la moyenne d'âge des étudiants a augmenté : beaucoup sont en couple, parfois avec des enfants. Ces trois ans de formation, à raison de trente-cinq heures de cours par semaine, peuvent représenter beaucoup de sacrifices. Depuis la mise en place d'un nouveau programme en 2009, le diplôme d'État est assorti d'un grade de licence, mais avec deux fois plus de cours qu'un cursus classique de fac.

 
Comment expliquez-vous la désaffection des infirmières pour l'hôpital public, lequel connaît d'ailleurs des difficultés pour recruter ?
Bon, ici on forme 30 % d'étudiants venus de Paca et qui y retournent... Les conditions de travail à l'hôpital, public ou privé, n'attirent peut-être pas les jeunes, au regard du salaire - 1 500 € net en début de carrière. En 1970, les métiers d'infirmière et d'instituteur étaient comparables, en termes de salaire, de conditions et de temps de travail. Mais depuis... Aujourd'hui, les infirmières, il faut vraiment qu'elles en veulent ! Alors, il y a autre chose qui les attire : des valeurs.

 
Quelles sont-elles ?
Des valeurs humanistes, l'empathie, l'éthique. En tout cas, la notion de vocation est dépassée : elles sont certes compétentes, mais ne doivent pas tout accepter. Elles ont une vie à côté.

 
Parlons du métier d'infirmière libérale, où l'on travaille beaucoup et l'on gagne bien sa vie. Mais l'hyperactivité de certaines est dénoncée par des patients, voire par l'assurance-maladie. Qu'en pensez-vous ?
Le choix de travailler en libéral, c'est surtout celui de pouvoir organiser son travail. Souvent, ces infirmières font deux ou trois ans à l'hôpital et continuent ainsi de se former avant de partir pour s'installer. Parfois avec un associé ; ils travaillent alors une semaine sur deux, à fond. Avec le développement des soins à domicile, il faut de plus en plus d'infirmières libérales. De notre côté, nous, on met des étudiants en stage auprès de libérales. On choisit, bien sûr, avec qui on les met.

 
Recueilli par RICHARD BOUDES - Midi Libre

Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 19-04-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/