S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Une infirmière sur deux conserve sa retraite anticipée

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par acteurspublics.com   
21-04-2011

bizoptions.gifAlors que le gouvernement pensait que les deux tiers des infirmières souhaiteraient passer en catégorie A, seulement la moitié d’entre elles ont fait ce choix. La faute, selon les syndicats, à une hausse salariale qui ne compense pas le recul de l’âge de départ en retraite.

Le “deal” du gouvernement n’aura pas eu le succès escompté. Les infirmières des hôpitaux publics, qui représentent près de 220 000 agents, resteront en effet pour la moitié d’entre elles en catégorie B. Elles conserveront ainsi le droit de partir à la retraite dès 55 ans (57 ans après l’entrée en vigueur de la réforme des retraites), mais avec une hausse salariale moindre que si elles avaient opté pour la catégorie A et la retraite à 60 ans (puis 62 ans). Les personnels infirmiers des hôpitaux publics avaient jusqu’au 31 mars pour exercer ce droit d’option, qui reconnaît de fait la profession à un niveau licence (bac + 3). Tous les nouveaux diplômés seront d’ailleurs embauchés en catégorie A.

Un peu moins de la moitié des infirmières de la fonction publique hospitalière déjà en poste auraient ainsi choisi le recul de l’âge de départ à la retraite assorti d’une augmentation salariale. Même ordre de grandeur à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui compte près de 23 442 infirmières. “50%, ont choisi la catégorie A et 27 % ont décidé de rester en catégorie B, explique Annick Picard, responsable du collectif infirmiers de l’AP-HP et adhérente CGT Santé. Et 23 % n’ont pas répondu à ce chantage.” Celles-ci restent donc automatiquement en catégorie B, désormais appelée "Nouvel espace statutaire".

Une question de générations

C’est l’une des surprises du choix opéré par les infirmières. Le taux de non-réponse est très élevé, comme le laissaient présager les chiffres publiés début février par la direction générale de l’offre de soins. Quatre mois après l’ouverture de la période d’exercice du droit d’option, seules 20 % des infirmières avaient fait leur choix. Il faut dire que le logiciel permettant à chaque infirmière de faire les simulations n’a été disponible que tardivement, n’étant mis à jour par la caisse de retraite CNRACL que le 17 février…

L’attractivité du nouveau statut a aussi été contestée par les syndicats, en particulier pour les agents en fin de carrière. “Lorsque vous êtes proches de la retraite et que vous passez en catégorie A, vous faites trois ans de plus, auxquels vont s’ajouter deux ans avec l’entrée en vigueur de la réforme des retraites”, explique Annie Pivin, secrétaire générale adjointe de la CFDT AP-HP. “Et on nous propose une grille salariale de catégorie A dévalorisée”, renchérit Annick Picard. Ainsi, quand la plupart des jeunes infirmières ont choisi la catégorie A et l’augmentation de salaire, les agents en fin de carrière ont opté majoritairement pour le statu quo et un départ anticipé en retraite. La carotte, trop faible, n’a pas convaincu.

Le gouvernement envisageait que les deux tiers des infirmières choisiraient de prolonger leur carrière en catégorie A et espérait régler de cette manière une partie du problème du déséquilibre démographique de la profession. Un tiers des agents ayant plus de 50 ans. “D’autant que l’extinction programmée du dispositif qui permettait aux infirmières avec trois enfants de partir en retraite après quinze ans de service a poussé certains agents à liquider leur retraite plus tôt que prévu”, note Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale infirmière. Un certain nombre d’infirmières ont en effet déposé leur dossier avant la date butoir du 31 décembre dernier et partent progressivement jusqu’au 1er juillet. La pénurie des infirmières dans les hôpitaux publics risque donc d’être un sujet d’actualité dès cet été.

Source : Maxime Gayraud - Acteurs Publics

Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 21-04-2011 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/