S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

L'Infirmier (ere) seul devant une situation de détresse médicale : recommandations professionnelles

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par SFMU   
02-01-2012
fotolia_36530019_xs.jpgL'Infirmier (ere) Diplômé(e) d'Etat seul devant une situation de détresse médicale : recommandations professionnelles (Société Française de Médecine d’Urgence)

INTRODUCTION
La Société Française de Médecine d’Urgence (SFMU), prend l'initiative de l'élaboration de recommandations de bonne pratique concernant « l’IDE seul devant une situation de détresse médicale ».
Une situation de détresse médicale s’entend comme une situation inopinée où le pronostic vital ou fonctionnel est engagé, pouvant bénéficier de soins d’urgences immédiats.

LE CONTEXTE
Un IDE peut, dans l’exercice de sa profession, être confronté à une situation inopinée de détresse médicale. Hors présence médicale, il pourrait être amené à effectuer des gestes spécifiques afin de préserver la vie et/ou la fonction En France, il est possible d’être mis en contact par téléphone avec un
médecin urgentiste24 h/24 par le biais de la régulation médicale du Samu.

L’intervention des infirmiers en dehors de la présence médicale est actuellement encadrée par le code de santé publique (1) .

LA PROBLÉMATIQUE
Dans de nombreuses situations, l'IDE peut être seul confronté à une situation de détresse médicale au sens de situations inopinées où le pronostic vital ou fonctionnel est engagé, où le patient peut bénéficier de soins d’urgences immédiats dans l’attente de l’intervention d’une équipe SMUR. Il n'y a pas actuellement de référentiel professionnel pour déterminer les conduites à tenir en fonction des principales situations d'urgences et il existe une grande hétérogénéité des protocoles locaux mis en place. Dans la plupart des situations de détresse médicale, il y a très peu d’études à niveau de preuve élevé. Ceci explique la diversité et l’hétérogénéité des protocoles proposés localement. Ces situations concernent les IDE de plusieurs institutions, IDE effectuant des transports infirmiers interhospitaliers, IDE des établissement d’hébergements des personnes âgées dépendantes (EHPAD), IDE en milieu scolaire, IDE chez les Sapeurs pompiers, IDE du travail, IDE militaires, etc...

Il paraît important d'élaborer des recommandations précisant la conduite à tenir d’un IDE se trouvant en face d’une situation de détresse médicale sans possibilité d’avoir immédiatement recours à un médecin.
Ces recommandations doivent tenir compte de l'organisation des secours à personne et de l'aide médicale urgente telle qu'elle existe en France (2) .

La définition des situations cliniques pour lesquelles de tels recommandations ont été envisagés, a été établie pour correspondre aux situations d'urgences les plus fréquentes et où une prise en charge immédiate permet d'envisager un bénéfice clinique pour le patient. Ces situations ont été définies dans une liste indicative de protocoles de soins d’urgence éligibles aux infirmiers des sapeurs pompiers habilités (3) . Cette liste a été retenue car elle est représentative des situations de détresse médicale les plus fréquentes (situations inopinées où le pronostic vital ou fonctionnel est engagé, pouvant bénéficier de soins d’urgences immédiats dans l’attente de l’intervention d’une équipe SMUR).

Ces propositions ont été développées selon une méthode explicite pour aider le professionnel de santé à rechercher les soins les plus appropriés dans des circonstances cliniques données.

Le comité d’organisation a proposé de répondre pour chaque situation envisagée à la question suivante : à partir des situations cliniques retenues, quels gestes et soins spécifiques (actes et gestes infirmiers) peut-il effectuer, dans quelles conditions et sous quel contrôle ?

BASE DOCUMENTAIRE DISPONIBLE
Une première recherche documentaire a consisté en une consultation des bases de données Medline et Pascal, ainsi que des bases et des sites Internet spécialisés en médecine d'urgence sur les recommandations concernant les situations retenues et notamment les soins pouvant relever des IDE. Il est prévu d'avoir des données dispersées et difficilement synthétisables. Une recherche documentaire a porté également sur les protocoles locaux déjà établis et les travaux réalisés sur la coopération entre professionnels de santé.

MODALITÉS DE RÉALISATION

MÉTHODE DE TRAVAIL
Ce travail a été mené par la SFMU. Le comité d’organisation présidé par un IADE et a été constitué par la SFMU (annexe 1. a.). Ce travail a associé des experts (annexe 1. b.) impliqués par la prise en charge de malades en situation de détresse vitale, notamment des membres de la Société Française de Médecine d’Urgence, de la Société Française d’Anesthésie-Réanimation, du Collège d’Anesthésie-Réanimation-
Urgences-Militaire et du Collège Français de Réanimation Cardio-respiratoire.
Les propositions de rédaction des recommandations ont été élaborées puis cotées selon les règles de cotation et d’analyse des réponses selon la méthode des recommandations par consensus formalisé de l’HAS (4) . Chaque recommandation a été soumise à une méthode formalisée de cotations à plusieurs tours par les experts du groupe de cotation selon la technique DELPHI modifiée RAND/UCLA. Chaque expert cote la recommandation entre 1 (« pas du tout d’accord ») et 9 (« complètement d’accord »). Après élimination sur l’ensemble des évaluations de la valeur extrême inférieure si la médiane est supérieure à 5 et de la valeur extrême supérieure si la médiane est inférieure à 5, il est procédé à un classement de la proposition en fonction de la médiane et de la répartition des cotations (tableau 1).
La très grande majorité des recommandations a donné lieu à un « accord fort approprié » après deux tours de cotation. Aucune recommandation n’a donné lieu à un désaccord entre les experts.

ACTUALISATION DES RECOMMANDATIONS
Ces recommandations devront être actualisées en fonction des résultats des expérimentations en cours et de l’évolution du contexte réglementaire, sans qu’il soit possible de prévoir une date pour leur actualisation.

RÉFÉRENCES
1. Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code.
2. Haute Autorité de Santé (HAS) (2011) Recommandations de bonnes pratiques : modalités de prise en charge d’un appel de demande de soins non programmés dans le cadre de la régulation médicale, Mars 2011.
3. Ministère du travail, de l’emploi, et de la santé (Secteur santé) (2008) Organisation du secours à personne et de l’aide médicale urgente. Référentiel commun , 25 juin 2008.
4. Haute Autorité de Santé (HAS) (2010) Élaboration de recommandations de bonne pratique.
Méthode Recommandations par consensus formalisé (RCF). Règles de cotation et d’analyse des réponses , Décembre 2010.

pdf L'Infirmier (ere) Diplômé(e) d'Etat seul devant une situation de détresse médicale : recommandations professionnelles (Société Française de Médecine d’Urgence)

S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?





Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 13-02-2012 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/