S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Les Français et l'hôpital public.

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par TNS Sofres   
27-03-2012
hopitalLes Français et l'hôpital public

Étude réalisée en face-à-face, pour La Fédération hospitalière de France du 24 au 27 février 2012, auprès d'un échantillon national de 1006 personnes, représentatif de l'ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage PCS) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Un contexte mouvementé

Depuis 2003, TNS Sofres réalise pour la Fédération Hospitalière de France le Baromètre Les Français et l’hôpital. Ce dispositif d’études dresse de manière régulière l’état des lieux de la perception et du rapport des Français à l’hôpital public et plus généralement de l’accès aux soins.

Tout en confirmant l’attachement des Français à l’hôpital public, la dernière vague d’enquête en 2010 témoignait d’une inquiétude face aux politiques d’économies des moyens pour réduire le déficit budgétaire du système de santé français.

Au travers des études que nous avons menées depuis, nous constatons que cette attente particulière vis-à-vis de la santé ne se tarit pas, au contraire. Ainsi, dans le Baromètre des préoccupations des Français réalisé en février 2012, le service public de santé apparaît comme une des principales préoccupations des Français, la santé et la qualité des soins devenant le deuxième sujet de préoccupations, après l’emploi.

Consciente de cette attente particulière, la FHF a souhaité placer la santé publique au cœur du débat présidentiel de 2012. Elle a ainsi mis en place une plateforme Internet dont le but est de faire vivre le débat sur l’avenir de l’hôpital public et du système de santé en abordant des thématiques fortes : 

l’accessibilité aux soins que ce soit d’un point de vue géographique ou financier, 

le souci d’équité des moyens dans tous les territoires, 

la pérennité et la permanence du service public 

et la question de la démographie des professionnels de santé.

Dans ce contexte, quel état des lieux peut être fait de la perception et du rapport des Français à l’hôpital public ? L’édition 2012 du baromètre Les Français et l’Hôpital public met en lumière des éléments positifs.

L’attachement des Français à l’égalité d’accès aux soins

En 2012, l’égalité d’accès aux soins est, pour 52% des Français, la caractéristique la plus importante du système public hospitalier. En additionnant les citations concernant le faible montant de la participation financière, ce sont 61% des Français qui réaffirment leur attachement au principe d’équité sociale, un attachement qui reste stable dans le temps (63% en 2010).

L’offre publique hospitalière de proximité quel que soit son lieu d’habitation, arrive en seconde position : 19% de citations pour l’ensemble des Français, et 33% parmi les personnes vivant dans les espaces ruraux. Notons que cette notion a légèrement progressé sur les 8 dernières années (+4 points).

Enfin, la possibilité de se faire hospitaliser dans des délais de temps réduits et le libre choix de son établissement d’hospitalisation recueillent respectivement 12% et 7% des citations.

Une opinion vis-à-vis de l’hôpital public favorable, doublée d’une expérience satisfaisante

Deux autres notions viennent conforter l’idée d’attachement des Français à l’hôpital public.

En premier lieu, une opinion qui reste franchement et massivement favorable : 86% des Français ont une bonne ou très bonne opinion de l’hôpital public. C’est d’autant plus le cas des hommes (90%), des ouvriers (90%) et des foyers avec des enfants (89%). 

Deux catégories de populations manifestent une légère retenue : les femmes - globalement plus préoccupées par la santé – dont 81% partagent une opinion positive ; les personnes vivant dans les zones rurales isolées qui ont des attentes particulières vis-à-vis de l’hôpital public (20% d’entre elles en ont une mauvaise opinion versus 12% au global).

En deuxième lieu, une satisfaction globale très élevée avec 85% des Français satisfaits de l’hôpital public (vs 84% en 2010), dont 16% qui en sont très satisfaits.

L’intensité des réponses varie en fonction de l’âge (90% pour les 65 ans et plus versus 69% pour les 18-24 ans) et de la zone d’habitation (90% dans les communes périurbaines versus 77% pour les personnes vivant dans les zones rurales isolées).

Par ailleurs, notons que ce niveau de satisfaction élevé est partagé par les personnes ayant eu un contact avec l’hôpital public au cours des 12 derniers moins. Ces derniers, qu’ils aient été hospitalisés ou qu’ils aient rendu visite à des proches hospitalisés, se déclarent satisfaits à 85% (soit une hausse tendancielle de 3 points par apport à 2010). L’expérience de l’hôpital public s’avère donc positive.

Une évaluation détaillée plus nuancée

Dans le détail, une évaluation toujours positive, malgré quelques réserves.

D’abord, les points forts de l’hôpital public auxquels les Français accordent le plus d’importance :

La qualité des soins est jugée satisfaisante par 90% des Français, parmi lesquels 20% sont très satisfaits. C’est également la dimension qui contribue le plus à leur satisfaction globale vis-à-vis de l’hôpital public, 

L’accueil du patient satisfait 8 Français sur 10 (81%) et la modernité des équipements 85%,

Les services de chirurgie et les services de maternité, qui recueillent respectivement 91% et 88% de satisfaction, constituent également des forces de l’hôpital public. 

Ainsi, les Français plébiscitent la plupart des attributs essentiels de l’hôpital public. Des résultats par ailleurs très stables par rapport à 2010 (+1 à +3 points) malgré les alertes portées par le débat public, témoignant de la constance de la qualité de service offerte par l’hôpital public. 

La disponibilité du personnel médical et soignant et la transparence de l’information donnée affichent des scores de satisfaction modestes, respectivement 68% et 67%. Malgré des évolutions significatives et encourageantes (+6 points par rapport à 2010), ces dimensions liées à l’aspect relationnel de l’hôpital public montrent encore des marges de progression. 

Enfin, quelques points de crispation sont à noter dans l’opinion publique et trois aspects sont à suivre en particulier :

La prise en charge des personnes âgées, évaluée positivement par seulement 58% des Français, recoupe une inquiétude plus générale de l’opinion publique sur ce point. Quoi qu’il en soit, la stabilité de ce résultat depuis deux ans indique qu’il y a une véritable attente des Français de la part de l’hôpital public dans l’apport de solutions sur la prise en charge des personnes âgées.

Le service des urgences totalise 55% de satisfaction. Un axe de travail pour l’hôpital public, d’autant que les urgences sont pour beaucoup de Français, et notamment les jeunes, le premier point de contact avec le système hospitalier, par lequel ils vont construire leur image de l’hôpital public.

Les délais pour accéder aux soins sont jugés sévèrement avec 55% de satisfaction et une tendance à la baisse depuis 2 ans (- 2 points). C’est sans doute la notion qui interpelle le plus les Français car elle reflète leur inquiétude quant à la capacité de l’hôpital public à relever le défi de la prise en charge des patients.

Cette dernière notion, ainsi que la disponibilité du personnel médical et soignant, ont un fort impact sur les jugements négatifs des Français. Cela signifie que si la satisfaction s’améliore sur ces deux dimensions, particulièrement sur les délais, cela aura mécaniquement un effet positif sur la satisfaction globale. Nous pouvons noter que l’inquiétude est plus marquée parmi certaines catégories de la population : les jeunes et les femmes notamment. L’insatisfaction de ces dernières étant focalisée sur les aspects de disponibilité, de transparence et de délais d’accès.

La satisfaction d’aujourd’hui ne cache pas l’inquiétude pour demain

Ce panorama, bien que positif, est teinté de quelques craintes persistantes. 

76% des Français trouvent les moyens humains et techniques de l’hôpital public insuffisants. Est-ce un reflet de l’inquiétude plus globale sur l’évolution du système de santé français ?

De la même manière, seuls 45% des Français se disent satisfaits de la façon dont évolue l’hôpital public : ils sont donc 55% à craindre pour son avenir, qu’ils aient eu ou non des contacts avec l’hôpital public au cours des 12 derniers mois. 

Ce n’est donc pas l’expérience de l’hôpital public qui fait naître l’inquiétude mais les perspectives d’évolution et les réponses attendues qui constituent les vrais enjeux.

Des nouveaux projets qui séduisent les Français

Dans l’optique de redynamiser la réponse aux préoccupations des Français face aux mutations de l’hôpital public, deux idées clés proposées par la FHF ont été soumises à l’opinion des Français.

En premier lieu, la possibilité pour les infirmiers d’administrer des actes réguliers et protocolisés : une idée qui intéresse 69% des Français (dont 25% de très intéressés). Cette notion interpelle plus particulièrement les habitants des zones rurales (32% très intéressés dans les agglomérations de moins de 2000 habitants et 33% dans les espaces ruraux isolés) et les ouvriers (74% d’intérêt global).

Le projet des maisons médicales gérées par les hôpitaux publics pour lutter contre les déserts médicaux suscite une forte adhésion avec un véritable consensus dans la population : 90% des Français se disent intéressés par l’idée, dont 43% très intéressés. Ainsi, près de la moitié des Français portent un intérêt très ferme au projet et encore plus parmi les personnes qui ont le plus de besoins médicaux : les personnes âgées (52% sont très intéressés parmi les 50-64 ans et 49% parmi les 65 ans et plus) et les familles avec des enfants de moins de 5 ans (96% d’intérêt global).

De fait, même s’ils sont inquiets pour l’avenir de l’hôpital public en particulier et du système de santé en général, ces niveaux d’intérêt élevés vis-à-vis des solutions proposées par la FHF témoignent de la compréhension des Français d’une nécessaire mutation et de leur ouverture au changement.


pdf Les Français et l'hôpital public.

Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 30-03-2012 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/