S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Les infirmières de la francophonie lancent un appel pressant aux gouvernements pour l'accès au LMD

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Ordre des Infirmières et Infirmiers du Québec   
23-05-2012
infirmiere_francophonie.jpgLes infirmières de la francophonie lancent un appel pressant aux gouvernements pour l'accès aux trois cycles d'études universitaires

Les infirmières de la francophonie réunies aujourd’hui à Genève demandent l’intégration de leur formation à l’enseignement supérieur aux trois cycles d’études, Licence/Master/Doctorat (LMD). Fortes de l’appui d’une centaine d’organisations, ces infirmières provenant de 25 pays et membres du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone ont massivement adopté
une déclaration, laquelle lance un appel officiel aux gouvernements des pays de la Francophonie afin :

  • qu’ils instaurent un système d’enseignement universitaire couvrant les 1er, 2e et 3e cycles d’études en sciences infirmières;
  • qu’ils statuent sur le niveau universitaire de bachelier/bachelor ou de licence en sciences infirmières comme condition d’entrée à la profession infirmière;
  • qu’ils invitent l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à soutenir prioritairement les pays d’Afrique par des mécanismes de coopération institutionnelle, nationale, intra et inter régionale, visant à mettre en place la formation universitaire en sciences infirmières.

Il faut savoir qu’en dépit du rehaussement de la formation universitaire des infirmières et d’un accès grandissant aux 2e et 3e cycles, une grande hétérogénéité persiste dans les profils de formation dans les pays de la Francophonie, particulièrement en Afrique. Une importante étude réalisée en 2010 par le Centre d’innovation en formation infirmière (CIFI), de l’Université de Montréal (Canada/Québec), a bien démontré ces disparités.

La présidente du SIDIIEF et présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Gyslaine Desrosiers, rappelle qu’au cours des dernières années, « les grandes organisations internationales comme le Conseil international des infirmières, l’Organisation de coopération et de développement économiques et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ont interpellé les pays afin qu’ils investissent davantage dans la formation infirmière et soutiennent une meilleure utilisation de leurs compétences ». Elle ajoute que « comme les médecins et les infirmières représentent les deux professions sur lesquelles repose le système de santé, en temps de pénurie, il importe de redéfinir leurs façons de travailler et de créer des modèles innovants ».

Les infirmières entendent affronter les grands défis liés à la santé dans le monde, notamment la prise en charge de la chronicité, les troubles mentaux, le vieillissement des populations, la persistance des maladies transmissibles, la mortalité maternelle et infantile, les habitudes de vie nuisibles et les inégalités en santé. Aussi, elles considèrent urgent de rendre accessibles les soins de santé et de combler les inégalités dans ce domaine.

Chaque fois que le nombre d’infirmières détenant un baccalauréat ou un diplôme supérieur augmente de 10 %, les risques de mortalité ou les complications diminuent de 5 %. Par ailleurs, l’OMS estime à 10 % les dépenses en santé d’un pays engendrées par les accidents et les événements indésirables dans les services de santé. Un ratio optimal d’infirmières formées à l’université a tout le potentiel de devenir un bénéfice réel pour les systèmes de santé.

Pour Jacques Chapuis, directeur, Institut et Haute école de santé La Source de Lausanne, vice-président du SIDIIEF et co-membre fondateur du SIDIIEF, « l’évolution de la pratique infirmière avancée progresse partout dans le monde. Elle requiert la mise en place d’une filière universitaire complète allant du 1er au 3e cycle d’études en sciences infirmières. Par ailleurs, les chercheurs en sciences infirmières formés au 3e cycle contribuent à renouveler les pratiques soignantes et à renforcer la qualité des soins ».

Quant à Claire Zablit, doyenne, Faculté des sciences infirmières, Université Saint‑Joseph de Beyrouth du Liban, présidente de l’Ordre national infirmier du Liban et collaboratrice aux travaux du SIDIIEF, elle met en relief les points suivants : « la valeur de l’expertise infirmière a été mise en évidence par la recherche, notamment pour la prévention des complications et d’événements indésirables pendant l’hospitalisation. La pratique infirmière basée sur des résultats probants améliore la qualité de vie des patients et sauve des vies ».

Odette Mwamba Banza, directrice des soins infirmiers de la Clinique NGALIEMA en République démocratique du Congo et membre du conseil d’administration du SIDIIEF, déclare : « Les iniquités flagrantes dont souffre une grande majorité d’infirmières et d’infirmiers de plus de 20 pays de l’Afrique francophone en raison de l’absence d’accès à la filière universitaire de 1er, 2e et 3e cycle en sciences infirmières freinent les initiatives de santé publique, l’innovation dans les soins et l’atteinte des objectifs du millénaire préconisés par l’ONU. Des experts partout dans le monde signalent que les soins de santé primaires impliquant largement les infirmières constituent une réponse aux défis sanitaires ».

La Déclaration de Genève fait suite à une demande de l’Assemblée générale tenue à Marrakech en 2009 et constitue un autre jalon significatif pour l’avancement de la profession infirmière et le développement de soins de qualité dans toute la francophonie.

Au terme de l’assemblée générale, le SIDIIEF a annoncé qu’il tiendra son 6e congrès triennal des infirmières et infirmiers francophones, du 31 mai au 4 juin 2015, à Montréal, Québec. www.sidiief.org .

Appuis canadiens et québécois

Canada

    * Ministre d’État à la francophonie du gouvernement du Canada
    * Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC)
    * Membre promoteur du SIDIIEF : Hôpital Sainte-Anne - Anciens Combattants - Canada
    * Médecins francophones du Canada

Québec

    * Association québécoise des infirmières et infirmiers en gérontologie (AQIIG)
    * Centre d’innovation en formation infirmière de la faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal (CIFI)
    * Centre de santé et de services sociaux de Dorval-Lachine-LaSalle
    * Centre de santé et de services sociaux du Sud-Ouest - Verdun
    * Centre de santé et de services sociaux de St-Léonard et St-Michel
    * Centre de formation et expertise en recherche en administration des services infirmiers (FERASI), partenariat universitaire qui regroupe :
          o L'Université de Montréal
          o L'Université Laval
          o L'Université McGill
          o L'Université de Sherbrooke
    * Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)
    * Centre universitaire de santé McGill (CUSM)
    * École des sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke
    * Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval
    * Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal
    * Hôpital général juif - Montréal
    * Hôpital Louis-Hyppolite Lafontaine - Montréal
    * Hôpital Mont-Sinaï - Montréal
    * Hôpital Rivière-des-Prairies - Centre hospitalier de soins psychiatriques - Montréal
    * Hôpital Sacré-Cœur de Montréal
    * Institut Philippe-Pinel de Montréal
    * Institut universitaire en santé mentale Douglas (Montréal)
    * Membre fondateur du SIDIIEF : Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ)
    * Membres promoteurs du SIDIIEF : Consortium de Montréal constitué du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, du Centre hospitalier de l’Université de Montréal et de la faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal
    * Membres promoteurs du SIDIIEF : Consortium de Québec constitué de la faculté des sciences infirmières de l’Université Laval, du Centre hospitalier universitaire de Québec et de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec
    * Membres promoteurs du SIDIIEF : Consortium de Sherbrooke constitué de l’École des sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke, du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke et du Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke
    * Membres promoteurs du SIDIIEF : Consortium des partenaires de l’Est de Montréal constitué de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, du Centre de santé et de services sociaux de la Pointe-de-l’Ile et du Centre de santé et de services sociaux Lucille Teasdale
    * Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Estrie (ORIIE)
    * Ordre régional des infirmières et infirmiers de la Mauricie et du Centre‑du‑Québec (ORIIMCQ)
    * Ordre régional des infirmières et infirmiers de la Montérégie (ORIIM)
    * Ordre régional des infirmières et infirmiers de Laurentides/Lanaudière (ORIILL)
    * Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval (ORIIML)
    * Ordre régional des infirmières et infirmiers de Québec (ORIIQ)
    * Centre d’hébergement et de soins de longue durée - Résidence Angelica de Montréal
    * Table des sciences infirmières du réseau universitaire intégré de santé de l’Université de Sherbrooke
    * Table sectorielle nationale des réseaux universitaires intégrés de santé en soins infirmiers

Ontario

    * Hôpital Montfort (Ottawa)

À propos du SIDIIEF
Fondé par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et l’Institut et Haute école de la santé La Source de Lausanne, le Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone est une organisation internationale non gouvernementale sans but lucratif, dotée du statut consultatif auprès des instances de l’OIF.

Le SIDIIEF est un grand réseau mondial francophone d’infirmières et infirmiers présent dans toutes les régions de la francophonie. Il est constitué d’individus, d’institutions et d’associations membres visant la qualité des pratiques soignantes, l’évolution des pratiques managériales, le développement de la recherche en sciences infirmières et la formation initiale et continue.

La mission principale du SIDIIEF est de faciliter la diffusion des savoirs infirmiers et le partage des pratiques dans le monde francophone, afin de contribuer à l’amélioration de la qualité des soins et services offerts aux populations.

Source : Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ)

S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?





Envoyer cet article

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 10-07-2012 )
 
< Précédent   Suivant >

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/