S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Les infirmiers libéraux dans les rues de Lille

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Nord Eclair   
20-06-2008

Les infirmiers libéraux dans les rues de Lille

PROPOS RECUEILLIS PAR THIBAULT DUPONT >> Le syndicat majoritaire au sein de la profession appelle à se rassembler pour protester contre l’augmentation du prix de l’essence et demander des ajustements. En tant que professionnels de la santé, nous sommes obligés de nous déplacer chez les patients et la hausse du prix des carburants à la pompe va plomber notre chiffre d’affaires.

Que réclamez-vous ? >> D’abord, nous demandons l’équité entre les professions de la santé. Les kinés font payer leurs déplacements 4 E, les médecins généralistes peuvent demander 10 E et nous, seulement 2,20 E. Ce n’est ni normal ni juste. Nous voulons que les tarifs soient les mêmes pour toutes les activités, il n’y a pas de raisons qu’il en soit autrement. Nous militons également pour un allégement fiscal, une fois encore, au même titre que de nombreuses autres professions. Dans cette optique, c’est Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, que nous interpellons, mais aussi le président de la République.

En moyenne, combien de kilomètres par jour effectue un infirmier libéral ? >> On ne peut pas raisonner en terme de kilomètres. Mais en moyenne, nous couvrons un périmètre de 5 à 10 km² et nous réalisons une cinquantaine de déplacements par jour. Pour cette année, je n’ai pas encore fait le calcul mais ça va forcément jouer. Heureusement depuis plusieurs années, les infirmiers investissent au maximum dans des engins qui consomment le moins possible. Nous attendons avec impatience la commercialisation de nouveaux types de véhicules.

Comment gagner en médiatisation face à des mouvements comme celui des routiers ? >> Aujourd’hui, nous traversons Lille à pied, vélos ou trottinettes, de la préfecture jusqu’à la CPAM. Nous ne sommes pas des casseurs. Nous sommes au commencement du mouvement et nous espérons que le fait de manifester calmement nous aidera à être écoutés plus facilement. Si personne ne prend le temps de discuter de ces enjeux avec nous, on devra durcir la manière de protester, mais ça serait dommage.

Routiers, chauffeurs de taxis, infirmiers... Les problèmes de carburants sont les mêmes pour de nombreux professionnels. Envisagez-vous de manifester tous ensemble ? >> Comme je vous l’ai dit, nous sommes au début de notre mouvement mais pourquoi pas ? C’est vrai qu’ensemble on serait plus fort et tout le monde aurait une plus grande visibilité. Si personne n’est écouté, l’alliance s’imposera, inévitablement. On sent bien que tout le monde en a marre, même si tout le monde ne se mobilise pas encore complètement, les gens en ont ras-le-bol. D’ici à l’automne, je pense que ça va faire l’effet d’une cocotte minute. Ça chauffe, ca chauffe à l’intérieur et tout d’un coup ça explose. •

Nord Eclair 19 juin 2008 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >
Close

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/