S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Les infirmières ouvrent le bal de la réforme des retraites

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par L'express   
03-04-2010

Les députés examinent mardi un article de loi offrant une meilleure rémunération aux infirmiers, en contrepartie d'un départ à la retraite plus tardif. Les syndicats dénoncent un chantage et appellent les personnels à manifester contre ce projet. Explications.

L'examen mardi 30 mars du projet de loi sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique devrait donner lieu à de vifs affrontements entre les députés de la majorité et de l'opposition. Non pas sur le coeur du texte, qui ne fait que transposer dans la loi un accord signé en juin 2008 entre le ministère de la Fonction publique et les syndicats, mais sur un article en particulier - le numéro 30 -, ajouté in extremis par le gouvernement, visant à réformer la retraite des infirmiers.

Cette réforme découle de la reconnaissance du diplôme d'infirmier au niveau licence, à la suite  de la signature d'un protocole avec les syndicats en février. Automatique pour les étudiants qui ont commencé leurs études à partir de 2009, cette reconnaissance leur vaudra, à partir de 2012, d'être en catégorie A de la fonction publique hospitalière et non plus en catégorie B comme aujourd'hui.

Seuls les infirmiers et paramédicaux déjà en poste auront donc à choisir. Soit passer en catégorie A, avec revalorisation salariale à la clé - entre 3000 et 5000 euros nets par an selon le ministère de la Santé -, mais avec, en contrepartie, obligation de travailler au moins jusqu'à 60 ans. Soit rester en catégorie B avec possibilité de retraite à 55 ans, mais avec une revalorisation salariale moindre. Le "droit d'option" pour les infirmières en poste s'ouvrira au mois de juin et pourra s'exercer pendant six mois. La revalorisation salariale liée au changement de statut s'appliquera progressivement pour la profession d'ici 2015.

Les syndicats demandent la reconnaissance de la pénibilité de la profession

L'objectif pour le gouvernement n'est pas d'équilibrer le régime de retraites des infirmiers, qui est excédentaire - 2,3 cotisants pour 1 retraité -, mais de financer la hausse des salaires. Le coût de cette revalorisation salariale serait de 100 millions d'euros en 2011 pour atteindre 500 millions d'euros en 2015 quand la réforme prendra pleinement effet, selon les estimations de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. En parallèle, le report de l'âge de départ à la retraite permettrait d'économiser entre 30 et 90 millions en 2011 (selon le nombre d'infirmières ayant opté pour le nouveau statut), et entre 150 et 440 millions en 2015. L'opération serait donc quasi neutre pour les caisses de l'Etat.

La réforme est contestée par les syndicats et la gauche. "Un choix faussé", "un chantage inadmissible", dénoncent ainsi part les syndicats de la profession. La CGT, la CFTC, FO, la CFE-CGC et l'Unsa appellent les infirmiers et personnels paramédicaux à faire grève mardi et à manifester devant l'Assemblée nationale pour réclamer le retrait de l'article 30. Leurs revendications portent autant sur l'âge légal de départ à la retraite que sur la reconnaissance de la "pénibilité" de la profession.

Car la réforme prévoit également la suppression de la bonification - un an de cotisation pour dix ans travaillés - accordée à la profession en 2003 par la loi Fillon sur les retraites, au titre de catégorie dite active de la Fonction publique (qui regroupe les emplois présentant un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles). Cet avantage va également disparaître pour les infirmières déjà en catégorie A (infirmières spécialisées de bloc opératoire ou anesthésistes), qui ne pourront donc plus partir à la retraite à 55 ans.

Aujourd'hui, l'âge moyen de départ à la retraite d'une infirmière est de 57 ans et demi. Un quart d'entre elles sont alors en invalidité. "La pénibilité du travail des infirmières en seconde partie de carrière est réelle et un travail est engagé sur ce sujet", répond-on dans l'entourage de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

La gauche dénonce un "passage en force" sur les retraites

De leur côté, les députés PS et apparentés ont annoncé le dépôt de 5.500 amendements au projet de loi pour "dénoncer le double discours de Nicolas Sarkozy sur la réforme des retraites". "D'un côté, font valoir les députés socialistes, le président affirme ne pas vouloir passer en force et de l'autre, son gouvernement impose en moins de deux mois la modification d'un régime de retraite (...) massivement rejetée par les infirmières et leurs organisations syndicales".

Cet article 30 sur la retraite des infirmières dans un texte sur le dialogue social ressemble en effet fortement à un cavalier législatif (appellation imagée que les parlementaires donnent à un amendement dépourvu de tout lien avec le projet de loi), alors que le gouvernement a annoncé un grand débat sur la réforme du système des retraites en avril et une loi à l'automne.

"Les syndicats veulent que la revalorisation salariale entre en vigueur dès 2011 et nous nous sommes engagés à ouvrir un droit d'option pendant six mois", explique-t-on au cabinet de la ministre de la Santé. "Contrairement à ce que disent les syndicats, les infirmières sont majoritairement pour cette réforme, notamment les moins de 50 ans", assure cette même source qui parie sur un taux d'acceptation pour le passage en catégorie A de 80% au 31 décembre.

l'express 29 mars 2010

BFM - Flash Actu

La Banque des Agents de la Fonction publique et du Service public Profession banquier, Vocation solidarité La Banque Fédérale Mutualiste (BFM) est la Banque des Agents de la Fonction publique et du Service public. En créant la BFM, des mutuelles de la Fonction publique ont eu l'ambition de créer une banque citoyenne, conjuguant valeurs mutualistes et services bancaires performants. Depuis plus de 20 ans, la BFM distribue son offre bancaire via le réseau de la Société Générale, comptant plus de 2 200 agences. Les personnels de la Fonction publique et du Service public accèdent ainsi à une offre dédiée en matière de prêt et d'épargne, assortis de conditions tarifaires préférentielles. Aujourd’hui, ce sont ainsi près de 800 000 clients qui bénéficient quotidiennement des prestations BFM, complémentaires de l'offre Société Générale. Avantages du compte BFM : → Le Service Bienvenue : prise en charge gratuite des démarches de changement de domiciliation bancaire. Devenir client BFM, c’est simple…on s’occupe de tout ! → Remboursement des frais de transfert(1) de vos comptes (épargne et/ou titres) détenus dans votre banque d’origine. → Un numéro de compte bancaire toujours identique, même si vous changez d’agence. Pratique en cas de déménagement ! → Un conseiller dédié BFM, pour un accueil et un suivi personnalisé en agence. → Votre banque à distance via Internet, Internet mobile, téléphone, SMS… (1) Dans la limite de 100 € pour l’ensemble des comptes transférés. Voir conditions en agence Société Générale. Prêt personnel « BFM Liberté » Avec les prêts personnels BFM Liberté(1), dîtes oui à toutes vos envies ! Des taux à partir de 4,40% T.E.G.(3) hors assurance D.I.T.(2) facultative Un concentré d'avantages financiers → Taux fixe avantageux parmi les plus bas du marché (voir le barème). → Aucuns frais de dossier ou de gestion. → Assurance DIT(2) négociée au meilleur taux auprès de CNP Assurances : 0,28 % sur capital initial. → Prêt jusqu’à 8 ans. En totale liberté → Vous déterminez le montant et la durée du prêt en fonction de vos besoins. → Liberté d'utilisation de votre prêt. → Possibilité de franchise partielle de 3 mois, remboursement du capital à partir du 4ème mois. C’est également le produit idéal pour regrouper vos crédits (baisse de vos remboursements mensuels, meilleur taux, meilleure répartition de la durée de vos engagements). Exemple : Pour un prêt de 2 000 € sur 12 mois, vous remboursez 170,77 € par mois hors assurance DIT facultative. Le coût total du prêt s’élève à 49,24 € pour un TEG annuel fixe de 4,40%. (coût mensuel de l’assurance DIT facultative : 0,47 €) (1) Prêt personnel non affecté consenti sous réserve de l’acceptation par la BFM, prêteur (Société Coopérative de Banque au capital de 66.707.892 EUR. RCS Créteil B 326 127 784. Siège :1, place des Marseillais - 94227 Charenton-le-Pont Cedex ) et d'être titulaire d'un compte bancaire BFM ouvert à la Société Générale (S.A. au capital de 725 909 055 euros - Siège social : 29, boulevard Haussmann – 75009 Paris - 552 120 222 RCS Paris). Vous disposerez de 7 jours, à compter de la date d'acceptation de l'offre de prêt, pour y renoncer. (2) L’assurance DIT est facultative pour tout prêt d’une durée inférieure ou égale à 36 mois (franchise incluse) quel que soit le montant emprunté. Au-delà de cette durée, elle est obligatoire pour les prêts de plus de 10 000 euros. Contrat d’assurance Groupe - Décès, Perte Totale et Irréversible d’Autonomie et Incapacité Totale de Travail – souscrit par la BFM en tant qu’intermédiaire en assurances (inscription à l’ORIAS n° 0 804 13 72) auprès de CNP Assurances, société régie par le Code des Assurances et MFPrévoyance, union de mutuelles soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité. Ce contrat est présenté par la Société Générale en tant qu’intermédiaire en assurances (inscription à l’ORIAS n° 0 702 24 93) (3) Taux effectif global en vigueur du 05/02/2009 au 28/02/2009 pour un prêt d'une durée de remboursement comprise entre 6 et 12 mois et hors assurance facultative. Pour un prêt d'une durée et/ou montant différents, consultez un conseiller en agence Société Générale. Livret d’épargne « BFM Avenir » La Banque Fédérale Mutualiste propose un livret d’épargne original : le Livret BFM Avenir qui associe une épargne performante et la possibilité de bénéficier d’un prêt à la consommation à taux décoté. Accessible à partir de 10 € de dépôts, le Livret BFM Avenir offre une rémunération de 3%(1), pour les 3 000 premiers euros versés. Au-delà de ce montant, et sans plafond sur les dépôts, le taux du livret BFM Avenir est de 2,55%(1) brut. Le Livret BFM Avenir permet de solliciter, sous conditions, un prêt personnel, sans frais de dossier, à taux avantageux à partir d’un certain montant d’intérêt acquis (voir conditions sur le site www.bfm.fr). (1) Taux nominaux annuels bruts, en vigueur au 16/02/2009 susceptibles de variation. Intérêts soumis à l’impôt sur le revenu ou au prélèvement libératoire forfaitaire et aux prélèvements sociaux. Offre dédiée aux moins de 35 ans « BFM Energie » Parce que vous voulez des services qui vous ressemblent, la BFM a développé une offre spécifique pour les moins de 35 ans : → Des offres de bienvenue : o 20 €(1) offerts à l’ouverture de votre compte BFM à la Société Générale. o 10 €(2) offerts à l’ouverture de chacune des solutions d’épargne proposées par la BFM et la Société Générale : Livret BFM Avenir, Livret A, LEP et LDD + 10 €(2) en cas de mise en place simultanée du service de virement programmé Déclic BFM. → 50 % de réduction sur les 2 premières années de cotisations sur de nombreux produits (Jazz, Piano, Messalia…) Prêt Spécial Démarrage(3) à un taux très attractif (à partir de 3,85% TEG.(4) hors assurance D.I.T.(5) facultative) pour financer tous vos projets (hors immobilier) : achat d’un véhicule, équipement, travaux, vacances… Exemple : Pour un prêt de 3 000 € sur 24 mois, vous remboursez 123,99 € par mois hors assurance DIT facultative. Le coût total du prêt s’élève à 119,76 € pour un TEG annuel fixe de 3,85% (coût mensuel de l’assurance DIT facultative : 0,70 €) → Pour votre logement, profitez des solutions Pack Install’ : o Location : avance du dépôt de garantie + la banque se porte caution(6) pour vous auprès du bailleur. o Acquisition : prêts immobiliers avec prise en charge des frais de dossier(6) par BFM, cautionnement du prêt par votre mutuelle(6) et assurance emprunteur attractive. (1) Prime non cumulable avec d’autres offres Société Générale. • (2) Dans le cadre d’une entrée en relation. • (3) Prêt personnel consenti sous réserve de l’acceptation par la BFM, prêteur et d'être titulaire d'un compte bancaire BFM ouvert à la Société Générale. Vous disposerez de 7 jours, à compter de la date d'acceptation de l'offre de prêt, pour y renoncer. (4) Taux effectif global en vigueur du 05/02/2009 au 28/02/2009 pour un prêt d'une durée de remboursement comprise entre 6 et 24 mois et hors assurance facultative. Pour un prêt d'une durée et/ou montant différents, consultez un conseiller en agence Société Générale. (5) L’assurance DIT est facultative pour tout prêt d’une durée inférieure ou égale à 36 mois (franchise incluse) quel que soit le montant emprunté. Au-delà de cette durée, elle est obligatoire pour les prêts de plus de 10 000 euros (6) Voir conditions en Agence. Solutions immobilières Bénéficiez des taux de prêt avantageux de la Société Générale, d’un taux d’assurance préférentiel négocié par la BFM auprès de CNP Assurances et de la possibilité de faire cautionner votre prêt par votre mutuelle(1) Et si vous avez moins de 35 ans, vous bénéficiez de l’offre Pack Install’ dont la prise en charge des frais de dossier(1) sur votre prêt immobilier Société Générale. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.bfm.fr. (1) Voir conditions et liste des mutuelles « caution » en Agence.
Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >
Close

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/