S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Nette reprise des dépenses de soins l'an dernier

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par le Figaro   
08-09-2008

Nette reprise des dépenses de soins l'an dernier

La consommation de soins a augmenté de 4,7% en 2007, pour atteindre 163,8 milliards.

Près de 207 milliards d'euros, 206,5 milliards exactement : voilà ce que la France a consacré à la santé en 2007, un chiffre qui représente 10,9 % du PIB. Cela situe la France au troisième rang de l'OCDE comme l'an dernier, derrière les États-Unis (15,3 %) et la Suisse (11,3 %), et tout près de l'Allemagne (10,6 %).

Si l'on retranche de ce montant les dépenses de soins aux personnes handicapées et âgées en établissement ainsi que les dépenses de formation médicale ou de recherche, la consommation de soins et de biens médicaux atteint 163,8 milliards. C'est cet agrégat qui permet le mieux de mesurer les évolutions. Il représente aujourd'hui 8,7 % du PIB : en douze ans, la part consacrée aux soins et aux biens médicaux s'est ainsi accrue de près de 10 milliards d'euros de 2007.

 

Hausse des médicaments

L'an dernier, la consommation de soins a marqué une nette reprise (+ 4,7 % après 3,5 % en 2006) sans atteindre toutefois les évolutions faramineuses des années 2001-2003 (6 % par an). Cette hausse générale à tous les postes hormis les transports de malades est « essentiellement » due aux volumes et non aux prix, et ceci, écrit l'étude du ministère, grâce à la « modération des prix des médicaments » (génériques…) depuis 2004. Heureusement, car la consommation de médicaments est en forte progression (+ 7,1 %), ce qui porte à 33,4 milliards ce poste de dépenses. La pharmacie est ainsi le troisième poste de dépenses après les soins hospitaliers (72,7 milliards) et les honoraires des professions de santé (45 milliards) dont la progression est forte à la fois en volume (3,3 %) et en valeur (5,5 %).

Globalement, la structure de financement des dépenses de santé évolue peu : la Sécu en assume plus des trois quarts. Et malgré les participations demandées aux patients depuis 2007 (forfait de 1 € par consultation, moindre remboursement hors parcours de soins…), la proportion de ce qui reste à la charge des ménages (8,5 %) varie peu depuis 2005 et est inférieure à ce qu'elle était en 2000 (9 %). En effet, la progression constante des soins et malades remboursés à 100 % a compensé.

Le Figaro 5 septembre 2008

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >
Close

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/