S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


Recevoir du HTML?

Close

Retraite : le choix des infirmiers et infirmières

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Le Télégramme   
07-04-2010

La réforme du régime des retraites des infirmiers est examinée à partir d'aujourd'hui par les députés. Si le projet est adopté, ils pourront bénéficier d'une meilleure rémunération, à la condition d'accepter de partir à 60 ans au lieu de 55 ans. Un marché de dupes pour certains.

«Tout le monde s'interroge, les personnels sont indécis». Responsable CFDT à l'hôpital de Quimperlé, Olivier Besnard résume assez bien l'état d'esprit des infirmiers et infirmières face à cette réforme annoncée et le choix qu'elle imposera. Un choix difficile: rester dans la catégorie B avec le droit de continuer à pouvoir partir à 55 ans à la retraite, ou opter pour la catégorie A avec à la clé une revalorisation salariale mais avec la contrepartie de travailler au moins jusqu'à 60ans. Cette réforme de la retraite des infirmiers est dans la continuité d'une autre réforme, celle de l'intégration de la formation au système universitaire LMD et la reconnaissance au niveau licence du diplôme d'infirmier. Cette reconnaissance à bac +3 était une revendication de la profession, sauf que cette dernière estime aujourd'hui que le prix à payer est trop élevé.

Remise en cause de la pénibilité


Pour la CGT, il s'agit d'un chantage. «On nous dit: vous passez en A avec un gain minimum de salaire mais, en contrepartie, vous acceptez cinq ans de plus, c'est inadmissible», souligne Didier Quémat, responsable syndical à l'hôpital de Quimperlé. La réforme est d'autant plus mal acceptée que le bonus d'un an pour dix ans, pourtant instauré par la réforme Fillon de 2003, sera vraisemblablement supprimé. «Une remise en cause de la pénibilité inacceptable», s'insurge la CFDT de Quimperlé qui a fait parvenir une pétition à la préfecture contre cette mesure. Même son de cloche à la coordination nationale des infirmières (lire ci-dessous).


Les nouveaux diplômés en catégorie A


Rester en catégorie B ou passer en catégorie A? Si la question ne se posera pas aux nouveaux diplômés (à partir de 2012), qui seront intégrés automatiquement dans la catégorie A, elle concernera, sauf surprise législative, tous les infirmiers de la fonction publique hospitalière. «Ceux qui travaillent depuis une dizaine d'années s'interrogent énormément», reconnaît-on à la CGT. Dans les hôpitaux, la question n'a pas encore été officiellement posée aux agents concernés. «On devrait normalement interroger les gens pendant l'été. On attend les textes», explique-t-on à l'hôpital de Lorient. Pour l'heure, le seul texte dont disposent les établissements est le protocole d'accord du 2février 2010, mais qui n'a été signé dans son intégralité que par un syndicat sur huit.


Des choix individuels


En fait, les réponses dépendront probablement beaucoup de la proximité avec la retraite. «Pour moi, ce sera 60 ans, de toute façon, je n'aurai pas les années suffisantes pour partir à 55 ans. Je n'ai pas vraiment le choix, d'autant qu'on supprime le bonus d'un an pour dix ans», explique cette infirmière aux urgences de Concarneau, âgée de 43 ans. En revanche, pour les infirmières de 50 ans et plus, leur intérêt sera sans doute de rester en catégorie B pour pouvoir partir à 55 ans ou peu après (*). «Ce sont des choix individuels. Il est difficile d'avoir une appréciation générale», observe-t-on à la direction des ressources humaines de l'hôpital de Quimper. Et quelle sera la revalorisation salariale promise pour le passage en catégorie A? Même si la coordination nationale reconnaît une réelle augmentation en fin de carrière (2.000euros en plus moyenne par an), elle estime qu'elle ne s'appliquera qu'à une minorité d'agents, compte tenu de l'âge d'entrée dans la profession.


* Pour les hôpitaux de Lorient et Quimper, l'âge moyen de départ à la retraite se situe actuellement autour de 56-57 ans.

  • Yvon Corre, le Télégramme.com
  • S'inscrire gratuitement à la newsletter de la CNI

    La newsletter de la CNI Coordination Nationale Infirmière vous informe sur l'actualité professionnelle.


    Recevoir du HTML?

BFM - Flash Actu

La Banque des Agents de la Fonction publique et du Service public Profession banquier, Vocation solidarité La Banque Fédérale Mutualiste (BFM) est la Banque des Agents de la Fonction publique et du Service public. En créant la BFM, des mutuelles de la Fonction publique ont eu l'ambition de créer une banque citoyenne, conjuguant valeurs mutualistes et services bancaires performants. Depuis plus de 20 ans, la BFM distribue son offre bancaire via le réseau de la Société Générale, comptant plus de 2 200 agences. Les personnels de la Fonction publique et du Service public accèdent ainsi à une offre dédiée en matière de prêt et d'épargne, assortis de conditions tarifaires préférentielles. Aujourd’hui, ce sont ainsi près de 800 000 clients qui bénéficient quotidiennement des prestations BFM, complémentaires de l'offre Société Générale. Avantages du compte BFM : → Le Service Bienvenue : prise en charge gratuite des démarches de changement de domiciliation bancaire. Devenir client BFM, c’est simple…on s’occupe de tout ! → Remboursement des frais de transfert(1) de vos comptes (épargne et/ou titres) détenus dans votre banque d’origine. → Un numéro de compte bancaire toujours identique, même si vous changez d’agence. Pratique en cas de déménagement ! → Un conseiller dédié BFM, pour un accueil et un suivi personnalisé en agence. → Votre banque à distance via Internet, Internet mobile, téléphone, SMS… (1) Dans la limite de 100 € pour l’ensemble des comptes transférés. Voir conditions en agence Société Générale. Prêt personnel « BFM Liberté » Avec les prêts personnels BFM Liberté(1), dîtes oui à toutes vos envies ! Des taux à partir de 4,40% T.E.G.(3) hors assurance D.I.T.(2) facultative Un concentré d'avantages financiers → Taux fixe avantageux parmi les plus bas du marché (voir le barème). → Aucuns frais de dossier ou de gestion. → Assurance DIT(2) négociée au meilleur taux auprès de CNP Assurances : 0,28 % sur capital initial. → Prêt jusqu’à 8 ans. En totale liberté → Vous déterminez le montant et la durée du prêt en fonction de vos besoins. → Liberté d'utilisation de votre prêt. → Possibilité de franchise partielle de 3 mois, remboursement du capital à partir du 4ème mois. C’est également le produit idéal pour regrouper vos crédits (baisse de vos remboursements mensuels, meilleur taux, meilleure répartition de la durée de vos engagements). Exemple : Pour un prêt de 2 000 € sur 12 mois, vous remboursez 170,77 € par mois hors assurance DIT facultative. Le coût total du prêt s’élève à 49,24 € pour un TEG annuel fixe de 4,40%. (coût mensuel de l’assurance DIT facultative : 0,47 €) (1) Prêt personnel non affecté consenti sous réserve de l’acceptation par la BFM, prêteur (Société Coopérative de Banque au capital de 66.707.892 EUR. RCS Créteil B 326 127 784. Siège :1, place des Marseillais - 94227 Charenton-le-Pont Cedex ) et d'être titulaire d'un compte bancaire BFM ouvert à la Société Générale (S.A. au capital de 725 909 055 euros - Siège social : 29, boulevard Haussmann – 75009 Paris - 552 120 222 RCS Paris). Vous disposerez de 7 jours, à compter de la date d'acceptation de l'offre de prêt, pour y renoncer. (2) L’assurance DIT est facultative pour tout prêt d’une durée inférieure ou égale à 36 mois (franchise incluse) quel que soit le montant emprunté. Au-delà de cette durée, elle est obligatoire pour les prêts de plus de 10 000 euros. Contrat d’assurance Groupe - Décès, Perte Totale et Irréversible d’Autonomie et Incapacité Totale de Travail – souscrit par la BFM en tant qu’intermédiaire en assurances (inscription à l’ORIAS n° 0 804 13 72) auprès de CNP Assurances, société régie par le Code des Assurances et MFPrévoyance, union de mutuelles soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité. Ce contrat est présenté par la Société Générale en tant qu’intermédiaire en assurances (inscription à l’ORIAS n° 0 702 24 93) (3) Taux effectif global en vigueur du 05/02/2009 au 28/02/2009 pour un prêt d'une durée de remboursement comprise entre 6 et 12 mois et hors assurance facultative. Pour un prêt d'une durée et/ou montant différents, consultez un conseiller en agence Société Générale. Livret d’épargne « BFM Avenir » La Banque Fédérale Mutualiste propose un livret d’épargne original : le Livret BFM Avenir qui associe une épargne performante et la possibilité de bénéficier d’un prêt à la consommation à taux décoté. Accessible à partir de 10 € de dépôts, le Livret BFM Avenir offre une rémunération de 3%(1), pour les 3 000 premiers euros versés. Au-delà de ce montant, et sans plafond sur les dépôts, le taux du livret BFM Avenir est de 2,55%(1) brut. Le Livret BFM Avenir permet de solliciter, sous conditions, un prêt personnel, sans frais de dossier, à taux avantageux à partir d’un certain montant d’intérêt acquis (voir conditions sur le site www.bfm.fr). (1) Taux nominaux annuels bruts, en vigueur au 16/02/2009 susceptibles de variation. Intérêts soumis à l’impôt sur le revenu ou au prélèvement libératoire forfaitaire et aux prélèvements sociaux. Offre dédiée aux moins de 35 ans « BFM Energie » Parce que vous voulez des services qui vous ressemblent, la BFM a développé une offre spécifique pour les moins de 35 ans : → Des offres de bienvenue : o 20 €(1) offerts à l’ouverture de votre compte BFM à la Société Générale. o 10 €(2) offerts à l’ouverture de chacune des solutions d’épargne proposées par la BFM et la Société Générale : Livret BFM Avenir, Livret A, LEP et LDD + 10 €(2) en cas de mise en place simultanée du service de virement programmé Déclic BFM. → 50 % de réduction sur les 2 premières années de cotisations sur de nombreux produits (Jazz, Piano, Messalia…) Prêt Spécial Démarrage(3) à un taux très attractif (à partir de 3,85% TEG.(4) hors assurance D.I.T.(5) facultative) pour financer tous vos projets (hors immobilier) : achat d’un véhicule, équipement, travaux, vacances… Exemple : Pour un prêt de 3 000 € sur 24 mois, vous remboursez 123,99 € par mois hors assurance DIT facultative. Le coût total du prêt s’élève à 119,76 € pour un TEG annuel fixe de 3,85% (coût mensuel de l’assurance DIT facultative : 0,70 €) → Pour votre logement, profitez des solutions Pack Install’ : o Location : avance du dépôt de garantie + la banque se porte caution(6) pour vous auprès du bailleur. o Acquisition : prêts immobiliers avec prise en charge des frais de dossier(6) par BFM, cautionnement du prêt par votre mutuelle(6) et assurance emprunteur attractive. (1) Prime non cumulable avec d’autres offres Société Générale. • (2) Dans le cadre d’une entrée en relation. • (3) Prêt personnel consenti sous réserve de l’acceptation par la BFM, prêteur et d'être titulaire d'un compte bancaire BFM ouvert à la Société Générale. Vous disposerez de 7 jours, à compter de la date d'acceptation de l'offre de prêt, pour y renoncer. (4) Taux effectif global en vigueur du 05/02/2009 au 28/02/2009 pour un prêt d'une durée de remboursement comprise entre 6 et 24 mois et hors assurance facultative. Pour un prêt d'une durée et/ou montant différents, consultez un conseiller en agence Société Générale. (5) L’assurance DIT est facultative pour tout prêt d’une durée inférieure ou égale à 36 mois (franchise incluse) quel que soit le montant emprunté. Au-delà de cette durée, elle est obligatoire pour les prêts de plus de 10 000 euros (6) Voir conditions en Agence. Solutions immobilières Bénéficiez des taux de prêt avantageux de la Société Générale, d’un taux d’assurance préférentiel négocié par la BFM auprès de CNP Assurances et de la possibilité de faire cautionner votre prêt par votre mutuelle(1) Et si vous avez moins de 35 ans, vous bénéficiez de l’offre Pack Install’ dont la prise en charge des frais de dossier(1) sur votre prêt immobilier Société Générale. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.bfm.fr. (1) Voir conditions et liste des mutuelles « caution » en Agence.

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
DESMARES  - retraite à 60 ans la galère pour catégorie A   |2010-04-08 22:27:47
Mensonge de R Bachelot dans la séquence vidéo toutes les autres catégories A ont la retraite à 60 ans , FAUX FAUX
LES SAGES FEMMES EN A PARTAIENT A 55 ans
REFUSEZ CE CHANTAGE UNISSONS NOS EFFORTS
OPPOSONS NOUS FERMEMANT A CE CHANTAGE INDIGNE
QUELLE HONE COMME MODELE POUR NOS ENFANTS DES MINISTRES MALHONNETES ET USANT DE MOYENS TEL QUE LE CHANTAGE
FAIRE RESPECTER ELA LOI ET LA PARITE
METIER SOU PAYES QUI ONT UN ARRIERE ENORME ET NON UNE DETTE !

http://www.assemblee-nationale.fr/video/direct/seancedirect.asp
anonyme   |2010-04-07 13:12:56
pour moi le choix est fait. Je reste en catégorie B. L'ouverture des droits à la retraite à 55 ans = retraite à taux plein à 60 ans. Si je choisi la catégorie A = retraite à taux plein à 65 ans et bon nombre de personnel hospitalier n'auront pas leur nombre d'années ( 41 ans) pour accéder à une retraite potable. La décote va en surprendre + d'un.
Imaginez une IDE qui commence à travailler à 24 ans + 41 ans de cotisation = 65 ans. Elle pourra prétendre à partir en retraite à 60 ans mais elle aura un certain nombre d'années à assumer avec l'imputation de la décote. Réfléchissez bien !
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 

3.20 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 06-09-2010 )
 
< Précédent   Suivant >
Close

Vous consultez les archives du site de la Coordination Nationnale Infirmière. Certaines ressources ne sont peut être pas accessibles.
Veuillez nous excuser des problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre visite.
Nous vous invitons à consulter le site actuel en cliquant sur le lien suivant : http://www.coordination-nationale-infirmiere.org/